Article mis en avant

Signez la pétition pour libérer la voie vélo du boulevard de Belleville !

petition_27584681(3)Alors qu’un plan vélo a été adopté par la Mairie du Paris et que cette dernière  multiplie la création de voies vélo sur un grand nombre d’artères (Champs Élysées, Boulevard Voltaire, rue de Rivoli), la voie vélo du boulevard de Belleville côté 11e arrondissement, mise en service il y a 20 ans, ne cesse de se dégrader et est devenue impraticable.

Les blocs de béton au niveau du métro Couronnes, qui sont censés protéger les cyclistes et faire en faire une voie protégée des voitures, ont été détachées posant des problème de sécurité pour tous les usagers.

A la suite de la construction d’un foyer au n°51  du boulevard, les protections de la voie vélo ont été supprimées sur une large part du tronçon entre la rue de la Fontaine au roi et la rue Jean-Pierre Timbaud et n’ont jamais été remises en place, transformant la voie vélo en parking pour voiture.

Entre les rues Jean-Pierrre Timbaud et Oberkampf, en l’absence totale de potelets, la voie vélo est occupée, tous les soirs et les weekends, par des véhicules en particuliers par des VTC et des taxis se rendant dans les fast-foods et dans les restaurants, obligeant les cyclistes à emprunter la voie de circulation générale, avec tous les risques que cela comporte.

En totale impunité, certains commerçants installent régulièrement leurs poubelles, sur la protection de la voie vélo, avec là encore des risques évidents pour la circulation tant des cyclistes, que des automobilistes.

Le Conseil de quartier Belleville Saint-Maur, comme les riverains, ont alerté à plusieurs reprises le Maire du 11e arrondissement sur l’état de délabrement de la voie vélo et le détournement de son usage au profit des voitures, malheureusement sans succès. Il n’est procédé à aucune verbalisation et se développe un sentiment d’impunité.

Les signataires de la pétition demandent donc :

au Préfet de police : de prendre les mesures nécessaires visant à mettre fin à la dérégulation des usages sur le boulevard de Belleville, d’assurer le respect de la liberté de circulation et d‘engager une action vigoureuse de verbalisation des chauffeurs qui stationnement sur la voie vélo, y compris le soir et le weekend.

à la Maire de Paris  :

1 d’installer des potelets sur la totalité du linéaire du boulevard de Belleville, sans attendre un éventuel réaménagement.futur du boulevard.

2- de remettre la voie vélo en site propre sur tout le linéaire en rétablissement les protections que ses services ont supprimé.

3- d’engager des actions de sensibilisation auprès des commerçants alimentaires dans lesquels se rendent les chauffeurs des véhicules et de les responsabiliser et de leur rappeler l’interdiction concernant l’entrepôt de poubelles sur la protection de la voie velo.

4- d’engager une réflexion sur l’évolution commerciale du boulevard de Belleville et en particulier sur son impact sur le droit de circulation des cyclistes et des piétions.

Pour signez la pétition cliquez sur ce lien : Pétition libérons la voie vélo du boulevard de Belleville !

Cette pétition sera remise à:

  • Préfet de police et Maire de Paris
  • Préfet de Police
  • Maire de Paris
    Anne Hidalgo

Budget participatif 2018 : découvrez les projets déposés dans le quartier Belleville Saint-Maur

homepage-picture_ideation

En février a pris fin la phase de dépôt des projets qui seront soumis la Commission ad hoc en juin prochain. S’ils passent cette étape, ces projets seront soumis au vote des habitants du 11e arrondissement en septembre prochain.

Nous vous proposons de prendre connaissance des projets qui concernent plus directement  notre quartier. N’hésitez pas à vous rendre  sur le site budgetparticipatif.paris.fr pour découvrir les projets qui concernent tout l’arrondissement ou d’autres quartiers voisins !

Un frigo solidaire pour la Fontaine au Roi

En France, une personne sur dix a du mal à se nourrir tandis que 50 kg de nourriture sont jetés par personne et par an en moyenne. Ces chiffres peuvent diminuer si nous changeons nos habitudes de consommation. Une des solutions simples et efficaces pour lutter contre le gaspillage alimentaire et venir en aide aux plus démunis est l’installation de frigo solidaire. Le projet que nous proposons est d’installer un frigo solidaire dans le quartier de la Fontaine au Roi. Il s’agit d’un frigo en libre-service dans lequel les commerçants peuvent déposer leurs invendus alimentaires. Les habitants du quartier peuvent également alimenter le frigo. Ce frigo permet d’aider les personnes en précarité, il crée du lien social et évite le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui il n’y a que 3 frigos solidaires à Paris, il faudrait que cette initiative se développe ! Le frigo pourra être installé devant un commerçant (supermarché ou épicerie Bio par exemple), un restaurant ou une association du quartier de la Fontaine au Roi qui se chargera de contrôler les denrées placées à l’intérieur.

Un mur d’escalade pour le collège Aubrac

Le quartier manque d’équipements sportifs et de jeux pour les 10 – 15 ans. Un mur d’escalade permettrait de s’amuser tout en développant l’agilité, la coopération et en aidant les élèves qui ont le vertige à vaincre leur peur. Ainsi, nous proposons d’installer un mur d’escalade dans la cour du collège Lucie et Raymond Aubrac, le mur sera accompagné de protections (tapis au sol ..) et sera utilisé sous la surveillance d’un encadrant. Ainsi, le mur d’escalade permettrait aux élèves de pratiquer ce sport facilement et au sein du collège.

Réaménagement rue du Chemin Vert

Suppression des places de parking d’un côté de la rue du Chemin Vert entre métro Père Lachaise et boulevard Parmentier pour création d’un piste cyclable qui se prolonge jusqu’au bvd beaumarché. Passer à une voie la portion de rue entre boulevard voltaire et boulevard beaumarché. Laisser 2 voies aux niveaux des arret de bus. Limitation 30 sur toutes le rue. Plantation d’arbres directement dans la chaussée entre certaine voiture. La rue devient une vrai autoroutes et très dangereuse en vélo. Le réaménagement de la rue permettrait de relier les pistes cyclables du Père Lachaise à celles de Ledru-Rollin bastille et Rivoli sans dangers

Fresque sur pignon immeuble

Pour parer aux 2 façades ternes du 65 rue du Chemin Vert , vides et sans grand intérêt, je propose un remède : les transformer en fresques géantes et colorées pour leur redonner vie. 2 fresques fantaisistes en vis à vis pour redonner vie aux murs et transformer les façades en véritables œuvre d’art. Grâce à ses fresques, nous pourrions redonner vie au quartier longtemps lieu des grossistes de vêtements. Avec une thématiques comme la couleur et la Joconde par exemple , mettre en scène l’identité de paris , modifier l’image de ce quartier.

Tranquilliser la rue du chemin vert

La rue du Chemin vert est devenue une vraie autoroute. Selon les chiffres donnés par la mairie l’année dernière, plus de 8000 véhicules l’empruntent chaque jour alors que c’est une rue à sens unique pas du tout faite pour recevoir ce flot de véhicules! La rue de la Roquette voisine, à double sens et très large en reçoit seulement 4000! Au delà de l’incohérence du plan des rues dans ce quartier, il devient indispensable de tranquilliser la rue du chemin vert où personne ne respecte les signes “zone30” inscrits sur la route. En attendant la mise en place, un jour peut -être, du projet de végétalisation voté il y a 2 ans, qui a aussi pour but de faire ralentir légèrement la circulation, il devient indispensable que la mairie prenne des mesures pour faire respecter les zones 30 et rediriger une partie des véhicules vers d’autres avenues prévues à cet effet. On peut imaginer mettre des hauts ralentisseurs très régulièrement le long de la rue, placer des panneaux indiquant la vitesse des véhicules qui passent devant pour les inciter à ralentir. On pourrait également placer des sonomètres publics pour voir exactement le niveau de bruit auquel les riverains sont exposés quotidiennement.

Planter des arbres rue Saint-Maur

Les actions de végétalisation de la mairie du 11e concernent majoritairement le bas de l’arrondissement. Les rues du haut de l’arrondissement sont extrêmement minérales, quasiment sans arbres et donc sans possibilité de végétaliser les pieds d’arbres comme le propose la mairie. La rue saint maur, très longue, est quasiment dépouvue d’arbres et remplie de voitures garées des deux côtés. Ce projet vise à planter des arbres régulièrement rue saint maur entre la rue de la roquette et l’avenue de la République. Cela permettrait au quartier d’être plus agréable à vivre, de lutter contre les vibrations sur les façades créées par les véhicules et notamment les 2 roues qui passent, et de lutter contre l’effet ilôt de chaleur l’été, dans un quartier où les espaces verts sont très rares.

Nettoyer la rue du chemin vert

La rue du chemin vert est dégoutante la majorité de la semaine. Elle est à peine nettoyée, les déchets jonchent les caniveaux, bloqués par les deux roues et les voitures garés partout, ou tout simplement laissés là, tombés au moment du ramassage des poubelles et oubliés. C’est une rue très passante, très habitée et avec beaucoup de commerces qui produisent beaucoup de déchets. Elle mérite une attention particulière pour être nettoyée. De nombreuses rues de cet arrondissement et d’autres qui sont également passantes car très touristiques sont toujours très propres, il faudrait que la même attention soit portée aux rues moins touristiques.

des petites bibliothèques en libre service dans la rue

Le projet consiste à disposer dans le quartier rue du chemin vert/rue saint maur des petites cabanes libre service avec des livres pour tous, que chacun peut emprunter ou déposer, sur le modèle de ce qui se fait dans de très nombreux pays. Ce système pourrait attiser la curiosité des passants et inciter les gens de tous âges à lire et à partager leurs lectures. On pourrait commencer par cinq cabanes disposées à des coins de rues comme le coin entre la rue du chemin vert et la rue saint maur qui dispose de bancs qui pour l’instant regardent tristement la route.

Des poubelles ludiques pour la Fontaine au Roi

Le quartier de la Fontaine au Roi est trop sale et manque de poubelles. Ce projet tâche d’apporter une réponse ludique et pédagogique au problème des déchets jetés sur l’espace public. Il s’agit d’installer des poubelles colorées et amusantes pour inciter les gens à jeter leurs déchets à la poubelle. Ce projet pourra prendre la forme d’une “customisation” des poubelles existantes avec un module à ajouter au dessus du réceptacle transparent (voir document attaché) ou bien d’ajouter de nouvelles poubelles décorées aux endroits de manques qui pourraient être repérés grâce à une marche exploratoire dans le quartier. La présence de poubelles originales et attrayantes dessinées par les élèves du Collège Lucie Aubrac pourrait donner envie aux habitants du quartier de se responsabiliser face à leurs déchets. Ces poubelles uniques et conçues spécialement pour le quartier contribueront à l’éducation des enfants et des adultes à respecter leur environnement. Ainsi, ces poubelles permettront d’embellir le quartier, par la réduction des déchets sur le sol et la décoration des rues.

Du matériel photographique pour les jeunes!

Les jeunes de la Fontaine-au-Roi ont de nombreuses idées pour des projets créatifs mais ils n’ont pas l’opportunité de les réaliser par manque de matériel et de moyens. Le projet permettra aux jeunes du quartier de la fontaine au roi d’avoir accès à du matériel photographique pour réaliser leurs projets ( artistiques ou culturels…) Il s’agit d’acheter un appareil photo avec fonction caméra, trépied, des spots, un disque dur externe,un fond blanc et vert, un logiciel de retouches (type photoshop) pour l’Espace paris jeunes Belleville.

Piétonisation et végétalisation passage de Ménilmontant 11e

Résidant au 23 du passage de ménilmontant, je constate au quotidien les difficultés rencontrées par les piétons empruntant ce passage. Il ne bénéficie pas de trottoirs permettant une sécurité suffisante et un cheminement aisé des piétons. Extrêmement étroits (50 cm maxi), les 2 trottoirs qui le bordent sont impraticables (containers, stationnement 2 roues…). Les piétons circulent donc généralement sur la chaussée et ne se rabattent sur les trottoirs que lorsqu’ils croisent un véhicule. Cela est d ‘autant plus vrai lorsque l’on se promène avec une poussette. Malgré la présence d ‘un dos d’âne, les automobilistes empruntent généralement ce passage à grande vitesse au détriment de la sécurité piétonne. Enfin , le passage manque considérablement de verdure et de végétation. La piétonnisation du passage accompagnée de sa végétalisation aurait un impact très positif sur le quartier qui manque d ‘espaces verts. La présence d ‘une médiathéque au croisement crespin du gast/passage de ménilmontant vient renforcer ce besoin de piétonnisation de l’espace. Cela n’enclaverait pas outre mesure ce bout de rue et réjouirait les riverains.

détartrer le centre d’orthodontie de Paris CPAM

L’entrée du centre d’orthodontie, cher à notre quartier, souffre de trois maux : le parking abusif de deux roues, la façade qui fait office de spot à tag et le recoin qui sert aux dépôts anarchiques d’encombrants. Nous souhaiterions donc égayer cette petite place en y installant de grands pots de fleurs. Le centre d’Orthodontie s’engage à assurer l’entretien des plantes installées ( environ 10 pots). Un graph thématique ( sur la thématique des dents) pourrait remplacer les tags “sauvages” ( voir PJ) Pour ne pas léser les utilisateurs de deux roues, nous souhaiterions également la création d’un parking, avec une signalétique appropriée, dans la partie la plus large de la rue Jules Verne, qui bénéficie d’un trottoir très peu fréquenté.

Malles aux histoires plurilingues

Le projet consiste en la création de 4 malles mobiles contenant chacune 50 documents (livres, CD) en langue étrangères, afin de proposer une offre de lecture plurilingue à la population cosmopolite du quartier de la Fontaine au roi. Selon plusieurs études il est important d’encourager le plurilinguisme dès le plus jeune âge et ces malles permettrons d’offrir aux parents l’occasion d’échanger et de transmettre avec leur enfant autours du livre et de la langue maternelle, de pouvoir aussi s’ouvrir à d’autres sonorités en écoutant des cantines, des textes lut, des chansons dans d’autres langues. Nous voudrions permettre au plus grand nombre de retrouver des livres dans leur langue maternelle afin de préserver un patrimoine culturel et linguistique tout en s’ouvrant à sa culture d’accueil. 2 malles de livres petite enfance en différentes langues, 1 malle pour lecteur plus aguerrit 1 malle pour adultes (avec également des livres en FLE) Les malles seraient situés au Bouquin qui bulle et à la disposition des différents partenaires du quartier (école, centres de loisirs, associations, collectifs d’habitants. Les malles seront facile à transporter et s’ouvrent pour devenir une étagère.

Améliorer l’accueil technique – équipement de proximité

En vue d’améliorer l’accueil technique des spectacles que nous programmons au Théâtre Le Local et des ateliers que nous organisons avec différents publics du quartier Fontaine-au-Roi, l’achat d’une console de son et d’un boitier de scène avec câble multipaire serait nécessaire.

soutien logistique à la ressourcerie

La ressourcerie de la Petite Rockette (PR) est un lieu de proximité où sont collectés tous les objets et matériaux dont les habitants n’ont plus besoin. Elle gère un centre de récupération, de valorisation, d’éducation à l’environnement, une boutique solidaire et un café associatif au 125 rue du Chemin Vert. La ressourcerie, notamment à travers sa boutique solidaire, élabore une réponse innovante et efficace aux objectifs des politiques publiques dans le domaine de la prévention des déchets ; en répondant aux besoins des acteurs locaux dans le domaine de la gestion des déchets, en faisant émerger le circuit court du réemploi, et en créant des services de proximité, notamment de collecte Pour sa boutique, la PR a besoin de renouveler son matériel roulant (chariot, rolls, plateau à roulettes) et une partie de son outillage qui deviennent vieillissant. En vue de quelques travaux d’aménagement, elle souhaite changer certain matériel d’agencement (étagères d’exposition…) et doit effectuer quelques travaux d’électricité. Pour finir un rafraîchissement du parc informatique devient indispensable. Dans une logique de réemploi, la Petite Rockette favorisera les achats d’occasion.

Carrefour aménagé angles Parmentier, Oberkampf, Republique

Au carrefour des avenues Parmentier, Republique et de la Rue Oberkampf, la traversée des piétons est dangereuse et difficile. Cette zone compliquée pourrait bénéficier d’un aménagement en zone mixte pour piétons et voitures, tout en régulant la vitesse de ces dernières. Aussi, ce carrefour pourrait être aménagé d’espaces verts en son centre, actuellement îlot goudronné.

De belles écoles pour le quartier Fontaine au Roi

Pour la réussite éducative des enfants du quartier politique de la ville, en améliorant l’accueil et le confort des écoles. – La rénovation des toilettes de l’école maternelle 5 impasse de la Baleine : les toilettes doivent respecter des impératifs d’hygiène, de confort afin de garantir le bien-être, l’intimité et la santé des enfants. – La modernisation de la cour de l’école maternelle 7/13 passage Piver. Très sollicité, le revêtement des cours de récréation est souvent mis à rude épreuve et son usure est régulière : fissures, nivellement à revoir, problèmes d’écoulements… – L’aménagement d’un auvent pour la cour de l’école élémentaire de l’école 77 Boulevard Belleville., pour permettre aux enfants de prendre l’air par temps de pluie. – La création d’un espace d’accueil pour les Cours Municipaux pour Adultes (CMA) de l’école élémentaire 77 Boulevard de Belleville. L’accueil se faisant au 3e étage, des usagers se perdent dans l’école ; la création d’un accueil au rez-de-chaussée améliorera l’accueil, le travail des agents et la sécurisation de l’école.

Des fontaines dans la rue de la Fontaine au roi

Pas de fontaines dans la rue de la Fontaine au roi : c’est un comble ! De la Grisette sur le boulevard Jules-Ferry au boulevard de Belleville, aucun point d’eau sur la voie publique. Les épisodes de forte chaleur de l’été 2017 avec dégradation des bouches d’incendie et bacs à fleurs désséchés montrent que le besoin est pourtant là. Le projet consiste donc à créer des fontaines sur cet axe très fréquenté du 11e arrondissement. Pour que chacun puisse dans l’espace public se désaltérer gratuitement. Pour que les habitants puissent arroser les jardinières de rue et les pied d’arbres plus facilement. Sur la longueur de la rue de la Fontaine au roi, au moins 5 points d’eau pourraient être créés. Des créations reprenant les codes des fontaines du monde entier pourraient devenir des points de dialogue interculturel.

Bricomobile : bricolage au pied de chez soi

La bricomobile est un équipement mobile de bricolage avec outils et postes de travail, matériaux de récupération. Il s’agit d’une remorque tractable par un vélo. De faible largeur, elle pourra passer par les portes des locaux associatifs ou bailleur public désireux de proposer des ateliers gratuits de bricolage et de recyclage au plus près des habitants. Dans cette remorque seront agencées des armoires modulables pour outils à main, outils électriques, visserie, outils de mesure, bibliothèque. On ajoute 3 établis, des tables rabattables pour qu’une dizaine de personnes puissent travailler en même temps. Un tableau blanc pour que l’intelligence collective se retrouve noir sur blanc. Et une armoire de stock des matériaux de base à recycler. Travailler dans des espaces publics favorisera la réduction des déchets . Des ateliers aussi visibles seront l’occasion de réaliser des projets pour embellir son quotidien public et privé. Par exemple, une séance thématique « que faire avec des cagettes de fruits? » ou « fabriquer des jouets avec des balais». Associé à une bricothèque, la bricomobile favorisera aussi le lien social et la parentalité avec des ateliers parents/enfants.

Des livres pour les minots du quartier Fontaine au Roi

Il est proposé d’acquérir des livres sur l’histoire de Paris pour les distribuer aux enfants de 3 à 15 ans du quartier de la Fontaine au roi. De nombreux éditeurs proposent des livres adaptés à ces publics. On sait en effet que la pratique de la lecture est moins répandue dans les quartiers populaires. Le projet vise aussi à mieux faire connaitre leur ville par les petits parisiens. C’est une condition de la citoyenneté. Il s’agit également de leur permettre de s’approprier leur ville. Le choix des ouvrages associerait la Commission Culture du conseil de quartier et le Conseil citoyen.

Un triporteur pour le Conseil citoyen

Le projet vise à équiper le Conseil citoyen d’un triporteur pour permettre à ses membres d’aller à la rencontre des habitants, les informer, recueillir leur avis ou encore réaliser des animations sur l’espace public. Ce moyen de transport est écologique et peu onéreux. Il favorisera le lien social. Les triporteurs seront équipés de matériel de communication comme des kakemonos.

Réaménager la place Jean Ferrat à Ménilmontant

La place Jean Ferrat au métro Ménilmontant a fait l’objet d’une intervention il ya quelques années qui constitue un ratage complet. D’énormes jardinières ont été installées. Elles constituent aujourd’hui des poubelles à ciel ouvert. L’une d’entre-elle est dépourvue de végétalisation en raison de fuites dans la station de métro située juste en-dessous. Par ailleurs la place est souillées quotidiennement par un marché sauvage ce qui montre que son aménagement n’ a pas été pensé pour être un lie de vie ouvert à tous. et notamment aux enfants et aux femmes. Il est proposé de tout reprendre à zéro en associant cette fois les habitants du quartier et de rendre à cette place sa vocation de place de village.

Des tables de tri des déchets dans les cantines scolaires

Pour sensibiliser les enfants au gaspillage alimentaire et au compostage apprenons leur dès le plus jeune âge à trier les déchets. Pour cela, nous proposons l’installation de table de tri sélectif des déchets dans l’ensemble des cantines scolaires. Une table de tri permet de répartir les déchets des repas à fin d’organiser leur valorisation. Ils peuvent ainsi être compostés et utilisés dans les jardins pédagogiques des écoles ou dans les jardins partagés du quartier. Un enfant qui trie ses déchets prend conscience de ce qu’il jette et réalise parfois qu’il a eu les yeux plus gros que le ventre. A titre d’exemple et selon le modèle de table choisi, les enfants pourront trier les déchets selon trois catégories: – déchets organiques destinés au compostage naturel: restes alimentaires facilement compostables, c’est-à-dire transformables en terreau: fruits et crudités; en exceptant les déchets d’origine animale – les autres restes alimentaires non valorisable par le compostage naturels: viande, poisson, pâtes, légumes cuits – et les emballages (pots de yaourt, papier du fromage ou du beurre, serviette, etc.). Oui à des enfants écocitoyens!

 Embellir la façade de l’école Maternelle Présentation

L’école maternelle Présentation est située au cœur du quartier Fontaine au Roi. Sa façade, composée de petits carrelages beiges, est en état correct mais terne, et pourrait gagner en gaité et en couleurs afin de pérenniser son attractivité au sein de ce quartier Politique de la Ville. Nous souhaitons proposer la réalisation d’une fresque colorée avec le concours des élèves de l’école pour la conception voire pour la réalisation si cela est possible. Cela pourrait prendre la forme d’un assemblage de carreaux colorés comme celle de la rue Robert Houdin, ou d’un vasque graffe. Une façade embellie égayerait la rue de la Présentation et renforcerait le sentiment d’appartenance des élèves de l’école.

BelleBouffe – Le comptoir de Belleville

elleBouf est un espace de restauration partagé au sein du marché faisant oublier les tensions inter-communautaire à Belleville, un quartier populaire de Paris. Ce projet s’adresse à tous les habitants de Belleville allant sur le marché, autant des personnes d’origine asiatique, afro-antillaise, arabo-bérbères, occidentaux,… Le marché de Belleville est un lieux de satisfaction des besoins vitaux et est aussi un territoire d’interaction entre les communautés présentes à Belleville. Le but de se projet est de permettre à chaque habitants du quartier de cuisiner dans un espace mis à disposition par la mairie sur la Place Jean Ferat au bout du marché. Les habitants-cuisiniers vont donc faire leur courses sur le marché pour ensuite préparer à manger dans l’espace de restauration partagé où ils pourront vendre leur plat à d’autres habitants venant pour se restaurer. L’espace de restauration partagé est une structure montable et démontable rapidement

Bibliothèque municipale dans le quartier Fontaine au Roi

Le quartier Fontaine au Roi est un quartier mixte avec des enfants de milieu défavorisé d’une part et d’autre part des étudiants habitants dans les logements du CROUS ou logements privés. Ce quartier ne dispose pas de bibliothèque municipale, la bibliothèque du 11e arrondissement la plus proche étant celui de l’avenue parmentier près de la mairie du 11e, ce qui est très éloignée pour les habitants du quartier. La création d’une bibliothèque municipale (en réhabilitant un des vieux immeubles de la rue de l’Orillon ou en reconvertissant des locaux publics de la rue) permettrait aux jeunes du quartier d’avoir accès aux livres et à la culture et un endroit où ils pourraient faire leurs devoirs scolaires dans le calme (un luxe pour ces jeunes qui sont souvent dans des familles nombreuses et des appartements peu adaptés à la taille de leur famille ou au travail scolaire). Elle permettrait aussi aux étudiants notamment des logements du CROUS d’étudier en groupe près de leur logement sans avoir besoin d’aller à leur école ou université.

Un studio d’enregistrement mobile pour fontaine au roi

– Aujourd’hui la culture occupe une place de plus en plus importante dans la vie des jeunes. Nous n’avons pas assez de moyens pour vivre notre passion dans le quartier, c’est pour ça que nous avons décidé de déposer ce projet de studio d’enregistrement mobile. Il s’agit d’un kit d’enregistrement professionnel entreposé dans une caisse équipée de roulettes et de plusieurs compartiments. Le studio mobile est destiné à accompagner les projets et évènements musicaux de structures ou de particuliers sur le secteur fontaine au roi, il sera géré par une association du quartier et entreposé à l’E.P.J Belleville. Les structures concernées sont les collèges/lycées, les centres socioculturels et les associations…voir liste de l’équipement en pièce jointe.

Une imprimerie rue Oberkampf bientôt détruite pour construire 64 logements sociaux

l'immeuble du 2-3 rue Crespin du Gast

l’immeuble du 2-3 rue Crespin du Gast

Après la destruction de l’hôtel des chansonniers, la Mairie du 11e a décidé de transformer une ancienne imprimerie située à l’angle entre la rue Oberkampf et la rue Crespin du Gast  en un immeuble (ensemble immobilier date de la fin du XIXe siècle pour partie et pour une autre du début du XXe siècle) pour y construire un immeuble de 64 logements très sociaux (PLAI). Au rez-de chaussée une halte garderie serait créée. Une délibération en ce sens a été adoptée par le Conseil d’arrondissement fin 2017.

Le dossier de présentation du bailleur social Paris Habitat peut être consulté ici.

On regrettera cette nouvelle opération de construction, alors que notre quartier est déjà surpeuplé, puisqu’il regroupe 17% des habitants du 11e arrondissement, sur seulement 14% de sa superficie et que la densité y atteint des records avec 489 habitants à l’hectare, soit 15% de plus que dans le 11e arrondissement.

On regrettera également la destruction de locaux d’activité, alors que le quartier accuse un très net déficit en entreprise et en emplois. Notre quartier n’accueille que 10% des entreprises du 11E arrondissement et ne compte que 0,4 emploi par actif, contre 1,4 en moyenne à Paris.

Bref, il s’agit d’une nouvelle décision dogmatique, incohérente et qui ne répond pas aux enjeux de notre quartier où la situation de l’emploi est très dégradée et qui est déjà détenteur du record de la densité en Europe.

Nota : les données mentionnées dans l’article sont tirées du rapport de l’APUR “Les quartiers parisiens de la politique de la ville” publié en janvier 2016.

Commerces, quoi de neuf dans le quartier ? Grillades et cocktails !

Les Boucheries Francis viennent d’arriver dans le quartier et se sont installées au 82 rue Oberkampf, à la place de l’ancienne boucherie Hallal. La particularité des Boucheries Francis est de proposer des viandes de qualités issues uniquement d’élevages traditionnels français.

Benoit Castel ouvre une seconde boulangerie dans le quartier. Après le 150 rue de Ménilmontant, un second établissement a été ouvert au 72, rue Jean-Pierre Timbaud,  on se réjouira de trouver une boulangerie de qualité dans le haut de cette rue.

Pitaya

Pitaya

Au 121, rue Oberkampf, la franchise Pitaya, spécialisée dans la cuisine Thaïlandaise a ouvert une nouvelle adresse. Un bon moyen de s’initier à la streetfood tout en mangeant équilibré. A noter que le restaurant est actuellement fermé pour travaux.

26195333_187011748552309_3033653388253527770_n

manger la meilleure viande avec frites maison à la Brigade

Spécialisé  dans la streetfood, la Brigade a ouvert un comptoir dédié à la viande au 103, rue Oberkampf vous pourrez y manger sur le pouce des grillades et dessert maison.

22851800_1400815723350368_2822949854505935450_n

Chez Combat, des cocktails très originaux

Un nouveau bar à cocktail, Combat, a ouvert au 63 rue de Belleville. Vous y dégusterez des cocktails très créatifs pour un prix compris entre 8€ et 12€. Les filles nous ont fait découvrir le Gin Nikka et pour cela, nous leur exprimons notre plus grande gratitude. Le bar a été désigné comme le meilleur bar d’auteur par le Fooding.

Le Churrasco, restaurant spécialité dans le poulet à la braise a remplacé le restaurant Blend spécialisé dans le hamburger, au 19 rue de Ménilmontant.

Espaces verts, biodiversité et Plan Climat dans le 11e arrondissement : Joëlle Morel fait le point

Lors du conseil d’arrondissement du 25 janvier 2018, Joëlle Morel, conseillère 11e déléguée aux espaces verts, à la biodiversité et au Plan Climat, a présenté ses délégations. Ses délégations comprend trois axes : les espaces verts, la biodiversité, le plan climat.

Nous vous communiquerons ultérieurement notre propre bilan en la matière. D’ici là, voici toute l’info sur les actions entreprises et les perspectives pour l’ensemble de l’arrondissement.

Le Plan Climat

Je commencerai par le Plan climat. Cette thématique a pour objectif de construire la transition écologique de notre ville c’est-à- dire de définir et d’impulser des changements de nos modes de vie, de consommation et de production. C’est au niveau énergie, mobilité, construction, consommation, alimentation, espaces verts et finance que nous sommes appelés à agir de manière urgente pour que nos enfants puissent continuer à vivre sur notre planète.

Le plan climat-Energie est particulièrement ambitieux. Dès 2007, la ville de Paris était pionnière en adoptant sont premier plan. Avec la conférence internationale sur le climat (COP 21), Anne Hidalgo et Celia Blauel ont mis en place un processus de travail qui a abouti à ce nouveau plan. En 2050 Paris sera une ville neutre en carbone, résiliente et 100% énergies renouvelables.

J’ai présenté lors du conseil d’arrondissement en novembre dernier le plan climat- Energie. Adopté à l’unanimité au Conseil de Paris, la loi oblige les collectivités à mettre en place une consultation publique pour recueillir les propositions des citoyens et citoyennes, avant une adoption définitive.

Chacun peut donc en ce moment, jusqu’au 4 février, consulter et commenter le document sur le site de la ville et à l’accueil des mairies d’arrondissement. Un registre y est mis à disposition.

La démarche :

Pour inciter les citoyens à y participer, j’ai donc impulsé avec François Vauglin, et Célia Blauel une première réunion publique dès mardi dernier, 16 janvier dans notre arrondissement. Plusieurs élu-es ont participé à cette rencontre et comme je le souhaitais des commissions thématiques vont se mettre en place.

L’objectif de ces groupes : alimentation avec David Belliard, transports avec Pierre Japhet, conseil local du développement durable avec Jean Pierre Corsia, espaces verts avec moi sont appelés à poursuivre les rencontres de manière transversales avec d’autres élu-es et avec les services. Au-delà de l’adoption du plan climat qui aura lieu en mars nous continuerons à œuvrer avec les citoyens pour agir ensemble dans le but de réduire nos consommations d’énergie, à réduire les déchets, à améliorer la qualité de l’air, à réduire les nuisances sonores.

C’est ce que j’appelle les groupes actions-climat du 11e qui ont pour objectifs de mettre en valeur toutes les actions qui sont menées par les différents acteurs, de créer des liens entre les acteurs pour construire un véritable réseau plan climat du 11e.

L’objectif est de construire un arrondissement où les liens sociaux seront renforcés et où chacun pourra vivre en meilleure santé, au plus près de ses besoins et de ses aspirations.

Dès à présent un répertoire des actions et des acteurs est en construction pour créer le réseau des acteurs du 11e.

Je souhaite vous présenter quelques éléments concrets et positifs concernant quelques dossiers du11e .J’ai choisi de développer 4 points :

1 – Opération programmée d’amélioration de l‘habitat -Rénovation thermique des
immeubles 2D2E

Lancée en janvier 2013, dans le périmètre autour de la place de la République (3eme, 10eme et 11eme) L’OPAH 2D2E avait pour but d’aider et d’inciter les copropriétés à s’engager dans une démarche de rénovation thermique et environnementale.

– Dans le 11 ème arrondissement, 15 adresses représentant 456 logements en copropriété ont bénéficié d’un suivi par les équipes de SOLIHA, l’opérateur missionné par la Ville de Paris.

– L’OPAH 2d2e s’est terminée en juin 2016.

2 – Opération 1000 immeubles Eco Rénovons

Dans le prolongement de son Plan Climat, la Ville de Paris a lancé ce nouveau dispositif exceptionnel d’une durée de 5 ans, à compter de mai 2016. Cette opération est unique à cette échelle : un budget d’investissement de 35 millions d’euros a été voté par le Conseil de Paris. Objectif  est d’accompagner 1000 immeubles à Paris dont 100 avec un projet de surélévation, 500 avec un projet de végétalisation, 300 qui s’engageront dans un
projet de travaux.

Au total depuis 2014 avec l’opération dans le 19 ème : 446 immeubles sont concernés. Cela représente 911 bâtiments et 28 116 logements.

Bilan d’étape dans le 11

Des réunions publiques ont été organisées : le 6 juin 2016 et le 15 mai 2017 et une balade découverte de la rénovation énergétique avec rencontres des copropriétaires le 20 juin 17 dans le 11e.

Les deux premiers appels à projets ont permis de sélectionner 35 adresses pour le 11ème soit environ 10% des adresses lauréates au niveau parisien. Le 3ème et dernier appel à candidature est ouvert depuis le 1er décembre 2017 et prendra fin en juin 2018. Si vous souhaitez des informations plus précises, je vous invite à participer au forum qui est organisé le 31 janvier prochain à l’Hôtel de ville.

3 – Opération Familles à énergie positive

En 2015 et 2016, le 11 ème a participé à cette opération impulsée par l’agence de l’écologie urbaine. L’objectif est d’apprendre à diminuer sa consommation électrique sous forme de jeu, en équipe et de comparer régulièrement les scores.

Ce projet s’essouffle depuis que l’APC est investi dans le dispositif Eco-Rénovons Paris et n’a plus les ressources internes pour animer autant de réunions qu’avant.

4 – Mairie exemplaire

La Mairie du 11e est pilote dans la démarche visant à intégrer un volet environnemental au label de qualité de service QualiParis.

Les 5 engagements environnementaux sont : réduire les déchets, réduire la consommation d’énergie et eau, privilégier l’achat durable, réduire l’impact environnemental des déplacements liés aux activités, préserver et enrichir la biodiversité.

Au sein de la Mairie il existe 4 groupes  de travail qui bénéficient à la fois de formations et s’engagent dans des réalisations concrètes grâce à un programme d’objectifs progressifs à atteindre :

– Tri des déchets : c’est par exemple l’installation de bacs de tri, des points dépôts, des collectes, diminuer les déchets : imprimer en recto/verso, supprimer l’usage de consommable pour l’événementiel en mairie.

-Economie d’énergie : c’est l’installation de l’horloge électronique depuis 2015 pour suivre la consommation énergétique, installation de LED, véhicule électrique.

-Economie circulaire : c’est l’étude pour installer un récupérateur d’eau dans la cour, la création d’une bourse au mobilier interne de la Mairie.

-Achats responsables et favoriser l’accès des PME locales à nos marchés

Je remercie tout particulièrement La Direction Générale des Services qui a d’ores et déjà formalisé une guide des bonnes pratiques, qui se sont bien diffusées dans le quotidien auprès des agents et qui a également développé des affichages dans des lieux spécifiques pour sensibiliser les agents et les administrés.

Une réunion annuelle a lieu pour faire l’état des lieux des transformations du fonctionnement interne de la Mairie et s’engager vers une Mairie durable pour obtenir le label QualiParis.

Biodiversité

Le plan biodiversité

Un premier plan biodiversité avait été adopté en 2011pour concilier développement urbain et biodiversité. En début de mandature, Pénélope Komités s’est engagée dans un nouveau processus pour définir un second plan biodiversité. Ainsi en 2016, les arrondissements ont été appelés à lancer des concertations locales.

En mars / avril 2016 j’ai donc impulsé deux réunions publiques dans le 11e pour dresser le bilan du premier plan biodiversité puis j’ai organisé une 3ème rencontre à l’automne sous forme d’ateliers participatifs.

Pendant l’année 2017, j’ai initié une balade découverte de la biodiversité (10 juin 2017)et tout au long de l’année j’ai impulsé grâce au conseil de quartier une mobilisation des citoyens sur le thème de la disparition des moineaux dans le 11e ( ateliers de construction de nichoirs avec le conseil des enfants, la MJC, le jardin partagé : le centre de la terre ). J’ai été à l’initiative d’un vœu au conseil d’arrondissement et au Conseil de Paris pour demander une étude sur les causes de la disparition des moineaux.

La distribution de larves de coccinelles en 2017et les distributions de graines et bulbes contribuent également à la popularisation de la notion de biodiversité puisque ces moments sont très appréciés par les parisiens.

Aujourd’hui nous sommes dans la phase d’élaboration du plan biodiversité au niveau parisien. La présentation du plan devrait avoir lieu pendant le premier semestre 2018.

Une mission animale au niveau parisien a été demandée par le groupe écologiste au niveau parisien. C’est une nouvelle étape significative pour faire progresser la notion de biodiversité. La douzaine de réunions qui ont lieu à l’Hôtel de ville, mais aussi des visites sur le terrain ont permis aux acteurs de se rencontrer et d’élaborer des propositions précises. Un rapport de synthèse des réunions est en cours d’élaboration et devrait être présenté au Conseil de Paris en 2018. Les  conclusions présentées dans ce rapport permettront d’alimenter le Plan Biodiversité.

Au niveau du 11 ème , je voudrai vous présenter quelques réalisations et thématiques importantes :

Création d’une nouvelle mare au square Gardette

Une mare écologique (60 m²) et une zone humide (80 m²) ont été aménagées square Gardette, dans le courant du mois d’octobre 2015.

La mare a été inaugurée le 8 avril 2016, à l’occasion des journées « Enjardinez-vous ».

Thématique des Pigeons

Nos rapports avec le pigeon et son statut n’ont cessé d’évoluer depuis trois siècles. Si les problèmes de nuisances, d’augmentation du nombre de pigeons, de présence de nourriciers sont un problème dans certains de nos quartiers, une politique municipale de la gestion des pigeons est urgente. J’attends avec impatience les résultats de l’étude de la gestion des pigeonniers installés il y a une dizaine d’années. Cette étude nous permettra de poser les bases d’un plan d’action pertinent, respectueux du plan biodiversité.

Création d’un espace canin

Dès le début de mon mandat, les conflits d’usages entre les propriétaires de chiens, les usagers du square et les riverains du square Rajman m’ont été signalés. J’ai donc initié un processus de concertation qui a abouti au transfert de cet espace en sept 2015 sur la rue de la Roquette. Quotidiennement, 10 à 15 chiens viennent régulièrement entre 18h et 19h, heure d’affluence selon les propriétaires.

Globalement, ce nouvel espace pour les chiens fonctionne bien

Le jour de la nuit

L’association Agir pour l’Environnement, invite depuis 9 ans les collectivités territoriales à sensibiliser le grand public aux conséquences de la pollution lumineuse sur l’environnement et la santé.

Depuis trois ans, j’ai initié des découvertes pour s’initier à la biodiversité lors du Jour de la nuit en octobre. Ainsi l’année dernière l’observation des pipistrelles – chauve-souris au square Titon a été un réel succès auprès de plusieurs familles.

Cela a été aussi l’occasion d’initier des premières balades « Ouvrons l’œil à la biodiversité » pour tenter de faire renouer avec le rythme des saisons.

Objectifs des prochaines années

– Le Corridor vert pour relier les espaces verts : créer une trame verte

-Développer les sciences participatives et les observations « Ouvrir l’œil à la biodiversité »

-Développer le Plan pluie (récupérateur d’eau de pluie)

-Développer les composts

-Développer la trame noir (éclairage public)

-Faire respecter dans tous les espaces la non utilisation des pesticides, y compris chez les
bailleurs sociaux

Nature en ville

Malgré la densité très forte du 11 ème avec seulement 0,72 m2 d’espaces verts par habitants, je souhaite vous présenter les évolutions positives dans notre arrondissement grâce à la création de nouveaux espaces verts, aux jardins partagés, au réaménagement d’espaces urbains, mais aussi aux permis de végétaliser.

Espaces verts

1 – Création du nouveau jardin public Truillot de plus de 5000m2.

Ce jardin sera une trame verte face à l’église Saint Ambroise reliant le boulevard Richard Lenoir et le boulevard Voltaire. La conception et la réalisation sont confiées à la DEVE. L’aménagement est le fruit des rencontres avec les riverains et en particulier avec le conseil de quartier République et l’association du jardin partagé. Une réunion publique de restitution a eu lieu le 1 er octobre 2015.

En 2016 j’ai contribué à la création d’animations éphémères à l’emplacement du futur jardin. La création du jardin partagé (signature de la convention le 15 juillet 2016), le city stade puis la friche Truillot ont permis l’appropriation de ce nouveau terrain puis la structuration d’un réseau de riverains. En 2017 l’association jardin partagé Truillot très active s’est engagée dans le square des moines de Tibhirine et se prépare à investir les deux espaces de jardin partagé dans le jardin Truillot.

Le futur jardin comportera

– Une zone humide qui récoltera les eaux de ruissellement (herbes folles, mare).

– Une prairie (260 m²).

– Deux aires de jeux (1-6 ans et 5-12 ans) et une mini via ferrata sur un mur.

– Une place centrale qui accueillera des animations culturelles.

– Un jardin partagé (48 m²) et un jardin pédagogique (41 m²).

– Une grande pelouse centrale (570 m²).

– Un pan de mur réservé au street art.

– Un verger. Au total 81 arbres seront plantés

– Une sanisette Decaux (jouxtant le local technique de la DEVE).

Le jardin Truillot sera ouvert en permanence, 24h/24. La surveillance du jardin sera effectuée sous forme de rondes d’agents de la DPSP.

Depuis juillet 2017 les travaux d’aménagement du jardin est en cours et avec François Vauglin et quelques élu-es nous avons pu participer le 25 novembre dernier à la plantation du premier arbre. Je souhaite qu’au tout début d’année une réunion soit organisée avec le jardin partagé et le conseil de quartier et que tout au long du premier semestre des visites de chantier puissent être organisées afin d’aider à l’appropriation du nouveau jardin et à aider à mesurer les transformations réalisées. Le jardin devrait ouvrir au public à l’été 2018

2 – Création d’un espace vert rue Breguet/ villa Marces

La requalification de l’îlot Breguet a permis la création d’une nouvelle voie piétonne : villa Marcès, accessible aux pompiers. La transformation de cette rue et sa végétalisation a été l’objet de nombreuses réunions de travail avec les riverains en 2015 et 2016. Les travaux dans la Villa Marcès ont été réalisés en 2017.

Parallèlement l’aménagement du futur jardin Breguet de 920m2 a été aussi l’objet de
concertations avec les associations de quartiers, les riverains, les enfants des écoles proches et le Conseil d’Architecture et d’Urbanisme et de l’Environnement.

Le jardin sera ouvert, comportant une pelouse de 325 m2 (avec des banc, chaises longues) et une aire de jeux pour petits et moyens de 145m2, protégé par une clôture et accueillera une quinzaine d’arbres. Le jardin sera éclairé par des appareils adaptés à une fréquentation piétonne, d’un modèle identique à ceux qui seront mis en place sur la Villa Marcès.

Les jardinières de la Villa Marcès ont été livrées à l’automne 2016.

Le chantier d’aménagement du jardin est prévu pour septembre 2018 pour une durée de 3-4 mois.

Le jardin ouvrira donc au public en 2019

3 – Le TEP de Ménilmontant

Le permis de construire sur le TEP de Ménilmontant a été délivré début 2016. Toutefois deux recours ont été déposés par le cabinet Huglo-Lepage et Sauvons notre stade. Les fouilles obligatoires ont eu lieu en février 2017 et un permis de construire modifier a donc été redéposé en mars 2017.

Le projet d’aménagement prévoit :

– 770 m2 d’espaces végétalisés accessibles public, dont 100 m2 pour un jardin partagé.

– Végétalisation complémentaire : 300 m² de toitures végétalisées accessibles aux locataires de Pris Habitat.

Le groupe écologiste a, à plusieurs reprises exprimé ses inquiétudes au conseil d’arrondissement et au Conseil de Paris concernant ce projet de densification de cette parcelle et s’interroge sur la destruction d’une des rares parcelles de biodiversité du 11 e ainsi que l’absence de création d’un nouveau jardin digne de ce nom.

4 – Square de la Roquette

Le décès du jeune adolescent dans le quartier de la Roquette en ce début d’année, montre l’urgence de continuer à agir au plus vite sur ce périmètre.

-Le réaménagement du TEP de la Roquette : Le city stade installé de manière éphémère à Truillot a trouvé sa place sur le TEP, depuis avril 2017. Une concertation est engagée avec les usagers.

Nous réunirons aura lieu très prochainement avec les usagers afin d’arrêter l’ensemble du programme.

-Les travaux de rénovation de la passerelle ainsi que la modernisation de l’éclairage (LED ) ont été effectués.

-La création du potager de la Roquette en 2015 a été réalisée à partir de matériaux de récupération : sable des espaces de jeu, planches de la passerelle, etc… par les agents de la DEVE. Ce jardin a été exploité pendant une année par les agents qui travaillent dans le square. Le transfert de cette parcelle en jardin partagé entretenue par une association est en cours.

5 – L’aire de jeux Folie Titon a été modernisée (installation de jeux en bois)

6 – Square Jean Aicard.

La fermeture d’une des trois parcelles aux riverains par des joueurs de pétanques est problématique. Le réaménagement du square Jean Aicard est l’objet d’un projet lauréat du Budget participatif 2017

Le projet propose d’unifier le square pour rétablir sa continuité dans la longueur, rétablir l’accès rue Oberkampf. Ce projet est aujourd’hui à l’étude par la DEVE. Il fera l’objet d’une vaste concertation avec les riverains du square et les acteurs impliqués sur cet espace.

7 – Dératisation

Ce sujet est transversal à plusieurs délégations et nous aurons certainement l’occasion d’y revenir vu l’importance du phénomène. Dès 2015, François Vauglin et moi-même sommes intervenus auprès des différents services. 124 interventions dans les espaces verts dans le 11 tout au long de l’année 2017 et des actions coup de poing ont été programmées sur le boulevard Richard Lenoir, puis sur la place devant la Mairie et dans le square de la Roquette  : traitement en profondeur des jardinières avec installation de clôtures, fermeture des zones, remplacement des poubelles par des containers, verbalisation des nourrisseurs . Ces actions sont positives pendant quelques mois, mais il faut reconnaitre une sorte d’impuissance des villes, et pas seulement à Paris, pour lutter contre l’augmentation du nombre de rats dans l’espace public . Le Département Faune et Action de Salubrité (DFAS) continue à intervenir spécifiquement dans le 11e.

8 – Les kiosques en fête

Le premier budget participatif en 2014 a permis la rénovation des kiosques dans les jardins. Le 11e a bénéficié de la restauration de ses 2 kiosques : Jules Ferry et Gardette. Le cabinet de Pénélope Komités a piloté un appel à projet Kiosque en fête en 2017.

Le kiosque du square Gardette est particulièrement sollicité. Six animations seulement ont eu lieu à Jules Ferry en juin et juillet, alors que 35 animations ont eu lieu à Maurice Gardette.

Plusieurs riverains se sont plaints des nuisances sonores. Avec l’accord du Maire, je souhaiteréduire le nombre d’animations au square Gardette :  2 animations maximum par semaine, et donner préférence aux animations calmes en lien avec la nature.

Le nouvel appel à projets pour 2018 était ouvert du 20 novembre 2017 au 22 janvier 2018. Les animations se dérouleront cette année à partir du 28 avril.

Ouverture nocturne du square Maurice Gardette cet été a provoqué également des mécontentements de quelques riverains. Le square Gardette ne figurera pas dans la liste des jardins ouverts la nuit à l’été 2018.

9 – Ateliers kiosque à lire, vélo, boite à dons

La non utilisation des loges des gardiens dans les squares depuis de nombreuses années a permis la création de deux kiosques à lire l’un au square Nordling à l’initiative de l’Association Quartier Saint Bernard , l’autre dans le square des jardiniers à l’initiative de l’AQSB et du collectif les Petits voisins, d’un atelier réparation vélo au square Majorelle mené par l’ AQSB et d’une boîte à dons au square Francis Lemarque grâce à la Petite Rockette qui s’associe aux acteurs de proximité tel le centre solidarité Roquette. La mise en valeur a été réalisés par des chantiers jeunes et sont gérés par des associations.

La Petite Rockette travaille avec le club de prévention Olga Spitzer pour l’implantation d’une deuxième boîte à dons dans le secteur de la Roquette.

Ces initiatives sont particulièrement positives pour les jeunes et pour favoriser les liens dans ces différents quartiers. Ce sont de petites actions de proximité mais qui jouent un grand rôle pour le vivre ensemble. C’est la raison pour laquelle j’y suis très attachée.

10 – Aménagement de nouveaux points de collecte des sapins de Noel

Le dépôt des sapins de Noël n’importe où dans l’espace public est encore trop fréquent.

Cette année le nombre de points de collecte est passé de 2 à 8. Je suis fière de la progression du nombre de points de collecte et j’espère que le tonnage broyé sera en progression.

Les jardins gérés par des associations et starts up

Le nombre de jardin partagés est en progression depuis le début de cette mandature. La plupart sont installés dans les jardins publics mais quelques uns sont dans les espaces des bailleurs sociaux.

Les jardins partagés crées depuis le début de la mandature  :

– Ainsi la création du jardin partagé Truillot installé provisoirement sur la friche puis
dans le square des moines Tibhirine sur une parcelle de 150 m2 : Le jardin qui prend soin des autres s’installera dans quelques mois dans le jardin Truillot. En lien avec de nombreuses structures, associations et écoles du quartier cette association joue maintenant un rôle de coordination et d’impulsion d’initiatives citoyennes.

L’association souhaite obtenir la gestion des futurs jardins partagés et jardin pédagogique du jardin Truillot. Deux parcelles de jardinage collectif existent dans le programme d’aménagement du jardin :

  • Un jardin partagé de 48 m²
  • Un jardin pédagogique de 41 m²

Les deux parcelles prévoient des plantations en pleine terre. La terre y a été dépolluée

Une visite du chantier sera programmée avant les vacances de février.

Le jardin du Centre de la terre dans le square Jules Verne, quartier politique de la ville. Ce jardin a vu sa surface augmentée (de 190m2 à 370 M2). C’est un réel pôle de socialisation et je souhaite que la reconnaissance du compost de proximité soit prochainement très positive

– La création en juin 2015 du jardin partagé pédagogique sur le toit de la cour des Lions a été saluée par les trois écoles.

Le jardin partagé, pris en charge début 2017 par les infirmiers et patients du centre d’accueil thérapeutique de l’hôpital Saint Maurice dans le square Jean Aicard est également un élément positif pour les patients.

– Dans le square Olga Bancic c’est une parcelle de 52m2 qui a été mis à disposition d’une nouvelle association « le jardin d’Olga » en lien avec les conseils de quartier.

Le jardin de cultures en Herbe dans le square Colbert  : Parcelle de 150 m². La Ville met également à disposition de la terre végétale, un panneau d’affichage, un accès à l’eau, une cabane fermant à clé.

Le Jardin partagé nomade a été reconnu espace vert protégé lors du vote au PLU

Les Jardins en cours de création :

Square Jean Allemane : La MJC Mercœur a demandé officiellement à la DEVE l’autorisation d’occuper une petite parcelle devant la MJC dans le square Allemane à usage de jardin partagé. La division du Service d’exploitation des Jardins est prête à « céder » cette parcelle. L’Agence d’Écologie Urbaine, qui assure le suivi des jardins partagés, étudie le dossier.

– Le centre social solidarité Roquette est en attente de l’installation du jardin partagé de 350m2 au square de la Roquette. Rattaché au budget participatif de 2015, « cultiver en ville » (qui a pour objectif la création de 10 jardins partagés à Paris) je souhaite que ce jardin puisse commencer ses activités le plus rapidement possible.

La transformation du potager des jardiniers de la DEVE dans le square de la Roquette en un jardin partage géré par une association est en cours

Les jardins partagés chez les bailleurs création :

– Au 125 rue du chemin vert avec la ressourcerie Petite Rockette – Paris Habitat en 2016

– Jardin partagé Ceux qui s’aiment avec le RIVP au 100bis bd Voltaire en 2015

– Rue de la Vacquerie avec l’amicale des locataires – RIVP en 2016

– D’autres projets sont en cours en particulier dans la résidence de Paris Habitat rue Oberkampf / Jean Pierre Rimbaud.

Un bilan du fonctionnement des jardins partagés au niveau parisien devrait nous être présenté avant l’été 

Les Jardins dans les écoles :

J’ai entamé avec Sophie Pradinas en fin d’année 17 des visites des Jardins dans les écoles primaires, maternelles et collèges. Mon objectif est d’aider à la création d’oasis de nature au sein des écoles comme le demande Anne Hidalgo. Je souhaite qu’une cartographie sera réalisée à l’issue des visites

Vergers dans les écoles : les 24 arbres qui constitueront le futur verger de l’école maternelle située 5, Cité Souzy, seront prêts à être plantés avec les personnels de l’école avant les vacances de février. Un temps de plantation avec les enfants sera prévu.

Un verger de 9 arbres a également été planté à l’école Bouvines

Les Jardins dans le cadre de Paris culteur

À travers les appels à projets «Pariculteurs», 47 sites appartenant à la Ville et à ses 23 partenaires, ont été proposés pour que jardiniers, agriculteurs, paysagistes, entrepreneurs, startuppers, acteurs de l’économie sociale et solidaire, pour y développer des projets de végétalisation et d’agriculture urbaine.

Deux sites ont été retenus dans le 11 ème dans le cadre du premier Paris culteur en 2017.

– Celui, du toit du bâtiment ERDF, rue de Chanzy est le plus avancé avec une zone en pleine terre de 110m2 et un toit terrasse de 200m2. L’inauguration a eu lieu le 4 octobre 2017. La Pépinière des Lucioles est un projet de production de jeunes plants, de plantes comestibles et ornementales dans une perspective de vente dans les parcs à proximité aux adhérents de l’association. Pépins production a récupéré des financements avec un crowfounding. L’association débutera l’installation de la serre très prochainement.

– Les lauréats de la cour des Lions ont déclaré forfait. Une rencontre avec le start up Agripolis devrait être programmée en début d’année à la Mairie du 11 e . Agripolis a pour objectif d’y installer des « colonnes de culture » en aquaponie

Deux sites dans le 11 e pour le 2eme appel à projet

– Ce sont les toits du collège Pilâtre de Roziers (790 m2) et celui de l’EHPAD Bastille (390 m2) qui ont été retenus dans le cadre du second appel à projet Paris culteur2. J’ai demandé au Conseil de Paris, lors d’un vœu au Conseil de Paris que les directeurs des équipements participent au jury et soient associés au choix des prochains lauréats.

Ainsi c’est au total 12 jardins partagés, plus quatre jardins partagés en cours de création et 1 Start up qui interviennent dans notre arrondissement à ce jou.r

Mon objectif est de mettre en place une réelle coordination entre les membres des
jardins afin qu’ils puissent travailler en réseau s’ils le souhaitent

La végétalisation de l’espace public : Pour une écologie concrète, joyeuse et citoyenne : donner priorité aux usages plus qu’aux aménagements 

En début de mandature la ville avait initié l’opération du vert près de chez moi dans le but de recenser les lieux qui pouvaient accueillir de la végétalisation. Sur les 200 points retenus au niveau parisien, 18 sont dans le 11ème

Les Permis de végétaliser

Les permis de végétaliser c’est-à- dire l’autorisation d’installer des jardinières, des potelets, ou la végétalisation d’un pied d’arbre, d’une façade ont été initiés par la ville de Paris au juillet 2015

J’ai beaucoup travaillé au sein de l’arrondissement à la popularisation de ces demandes des permis de végétaliser qui me semblent participer à une révolution douce pour créer une ville plus durable et résiliente au changement climatique.

C’est un véritable engouement des habitants du 11e  : À ce jour (18 janvier 2018) : 379 demandes dans le 11 e (sur 3 967 à Paris) soit 9,55%, 309 accordés (sur 3 300 à Paris) soit 9,36%

Création du réseau des jardiniers citoyens

Depuis la création des permis de végétaliser j’ai initié chaque année deux rencontres entre les jardiniers citoyens pour créer un réseau d’entraide et de soutien.

Un réseau existe aujourd’hui, alimenté par une page Facebook : les jardiniers des rues du 11e.

Une expérimentation, a été menée grâce à la Régie de quartier Fontaine au roi dans le cadre « lien social » qui a pris soin des permis de végétaliser pendant les mois de juillet et aout 2017 dans ce quartier afin que les végétaux ne dépérissent pas. Je souhaite que la Régie renouvelle cette initiative l’été prochain.

Communication de la ville de Paris

Depuis Juin 2017, la ville a mis en ligne le site Végétalisons.Paris qui permet d’y inscrire les actualités, des fiches pratiques, des petites annonces, des cartes interactives. Je vous invite à naviguer pour y inscrire toutes les initiatives locales de l’arrondissement.

Les aménagements publics :  Pour + de nature dans le 11e

Place Fontaine Timbaud

L’aménagement de la place de la Fontaine Timbaud a été voté au BP 2015. L’objectif est de végétaliser davantage la place pour la rendre plus attractive et attrayante. Suite à l’arbitrage de la Maire, une réunion publique sera proposée.

Place Mireille Havet

– Deux marches exploratoires avec habitants et représentants des CQ NAD et BP ont été organisées en octobre 2014 avec le CAUE pour la préparation du Budget participatif.

– Des étudiants de l’Ecole d’Ingénieurs de la Ville de Paris ont travaillé dans le cadre de leursétudes sur un diagnostic et des prescriptions d’aménagement. Une réunion de restitution en présence d’habitants et des membres des CQ a eu lieu en janvier 2015.

– Une première réunion publique s’est tenue le 2 juillet 2015 pour présenter les orientations du programme, puis une seconde le 13 septembre 2017.

Les travaux d’aménagement démarreront au printemps cette année.

Boulevard Voltaire

Le projet de végétalisation du boulevard Voltaire qui accompagne la création de la piste cyclable est l’un des projets lauréats du Budget participatif 2016. J’ai impulsé une réunion publique de concertation en juin 2017 au square des moines de Tibhirine et de deux marches exploratoires avec Pierre Japhet et Florent Hubert. Une rencontre avec les services de la DEVE et de la DVD aura lieu prochainement avant la réunion publique que je souhaite programmer le mois prochain. Il est indispensable que les travaux de végétalisation commencent le plus rapidement possible.

Terre-plein du boulevard de Charonne :

La végétalisation du terre-plein de Charonne est l’objet de deux projets lauréats du budget participatif 2016 et 2017.

  • « Une promenade plantée pour le boulevard de Charonne  (BP 2016) : ce projet concerne la portion entre la place de la Nation et le métro Avron.
  • Végétaliser le terre-plein du bd de Charonne (BP 2017) : ce projet consiste à végétaliser la portion entre les métros Avron et Alexandre Dumas. Il sera mis à l’étude cette année par les services,

Aménagement de la place Saint Joseph des Nations.

Les travaux d’aménagement des abords de l’église Saint-Joseph des Nations, projet qui a
fait l’objet d’une concertation avec les riverains et le CQ BSM, ont débuté en janvier 2017.
L’aménagement a eu pour but, en autres, la création d’une plus grande jardinière.

Lors des travaux qui visaient au retrait des bordures existantes autour des arbres, leurs racines ont été fortement endommagées. 3 platanes ont donc été abattus dans l’urgence. Un courrier du Maire a été boité aux riverains. 4 paulownia remplacent aujourd’hui les platanes et donne une nouvelle perspective sur l’église.

Les troncs des arbres abattus seront réemployés en mobilier par les ateliers du Service de l’Arbre et des Bois : l’un d’entre eux sert aujourd’hui de banc sur le terrain de boules du boulevard Richard Lenoir.

Place Leon Blum

10 arbres sur la place Léon Blum ont été également abattus à l’automne 2016, en raison de leur mauvaise santé. Un courrier d’information aux riverains de la place a été boitée. A cette occasion j’ai organisé une marche exploratoire qui a eu lieu le 16 décembre 2016.

Rue du chemin vert

L’opération remettre du vert dans la rue du chemin vert a été voté au budget participatif 2016. Le projet porté par collectif consistait en la plantation d’un arbre toutes les 3 places de stationnement Cette proposition est encore à l’étude par les services

La rue aux enfants

Dans le cadre du projet de rue aux enfants, la rue du Général Renault pourra être végétalisée sur les côtés, entre les arbres en laissant l’espace central disponible à des activités pour les enfants : trottinette/roller/skate, ballon. Les études pour la végétalisation de la rue sont en cours par la DEVE.

La trame verte

Plusieurs conseils de quartier du 11 e arrondissement ont pour projet commun de mettre en œuvre une trame verte dans l’arrondissement, reliant plusieurs jardins. Les permis de végétaliser sont un dispositif central pour impulser ce projet

Je souhaite vivement qu’avec la création du jardin Truillot, la végétalisation de la rue Lacharrière, le projet rue aux enfants mais aussi celui de la rue Duranti grâce aux 48 heures de l’agriculture urbaine contribuent à la création d’une trame verte.

Objectif 2018 / 2019/2020

-Les végétalisations des places de la Nation et celle de la Bastille sont à l’ordre du jour et je souhaite que lors des prochaines réunions nous nous attardions sur la place des végétaux qui y seront plantés

-La création d’une rue végétale dans l’arrondissement (comme c’est déjà le cas dans certains arrondissement)

-Charte du jardinier amateur Eco responsable : 0 pesticides

-Plan pluie (récupération d’eau )qui sera à l’ordre du jour du conseil de Paris prochainement

-Dé-bitumage pour retrouver la terre pleine A l’heure des inondations, ce type d’intervention est de plus en plus urgent

Les évènements

Outre la fête des jardins et la fête de la nature organisées annuellement par la ville de Paris j’ai impulsé deux nouveaux temps forts :

République verte pendant la fête de la Nature

Les élues aux espaces verts des 3 e , 10 e , 11 e et 2 e organisent depuis 2 ans un évènement sur la place de la République à l’occasion de la fête de la nature. Tout au long de la journée des ateliers et animations sont organisés avec les associations qui agissent localement. Trois stands étaient consacrés à des acteurs du 11e  :

– Le jardin partagé du Centre de la Terre (square Jules Verne)

– Le boulevard des Coccinelles (en lien avec le collectif Beslay et le jardin partagé Truillot)

– Pépins Production (lauréat Parisculteurs rue Chanzy).

Une rencontre est programmée avec le cabinet de Pénélope Komités pour programmer la
prochaine République verte

Les journées Enjardinez-vous

Depuis trois ans j’organise les journées Enjardinez-vous au début du printemps dans l’arrondissement sur plusieurs jours. L’objectif est de développer plus de nature en ville et donner envie de semer, jardiner, végétaliser avec l’ensemble des partenaires, y compris avec les écoles, les commerçants, les jardiniers citoyens des permis de végétaliser. En 2015 le temps fort des journées ont eu lieu devant la Mairie, en 2016 c’est sur l’espace du futur jardin Truillot que nous avons développé les initiatives, en 2017, le square Jean Allemane et la MJC Mercoeur nous ont accueilli. Cette année, nous serons dans le quartier politique de la ville. Deux réunions préparatoires ont eu lieu le 7 décembre et le 23 janvier derniers au Picoulet.

Les journées auront lieu du 21 au 25 mars et s’associeront à la semaine nationale Contre les pesticides ainsi qu’à la semaine Tous au compost.

Destruction de l’hôtel des Chansonniers à Ménilmontant : les choses se précisent

Nous nous inquiétions en 2015 du projet de François Vauglin, maire du 11e arrondissement de transformer l’hôtel « les Chansonniers » boulevard de Ménilmontant en logement sociall'hotel des Chansonniers bientôt un souvenir ?. Nous jugions notamment paradoxal d’envisager la suppression de cette activité hôtelière familiale, qui ne génère aucune externalité négative pour le quartier, d’un côté, et de l’autre,  de conduire une politique de développement des auberges de jeunesse sur le boulevard de Belleville ou à proximité (the LOFT rue Julien Lacroix, « Just Like Home » angle rue Fontaine au roi ou encore projet de remplacement de la Métallerie du 48 rue Ramponneau par une auberge de Jeunesse, auberge de jeunesse Generator Paris, place du Colonel Fabien) ?

Le responsable de l’hôtel avait nié ce projet de cession. Pourtant, un permis de construire a bien été déposé en Marie qui prévoit la construction d’une résidence étudiante (104 chambres) de 5 étages sur 1 niveau partiel de sous-sol et d’une école d’art à rez-de-chaussée, sous-sol et 1er étage après démolition d’un hôtel de tourisme de 2 étages et d’une école d’art d’un étage sur sous-sol partiel avec conservation des façades sur rues et des retours sur cour. Surface à démolir : 1390 m². Surface créée : 3125 m². Hauteur du projet : 21 m. ST : 686 m².

Au-delà de la perte d’un hôtel qui contribue à l’animation du quartier et de la densification urbaine qui résultera du doublement de la surface construite, c’est un choix délibéré qui posé problème.

Près des deux tiers des logements étudiants financés entre 2001 et 2015 dans le 11e arrondissement l’ont été été dans le quartier Belleville Saint-Maur qui ne compte que 20% de la population de l’arrondissement. Côté 20e, le choix là encore a été fait de concentrer les logements sociaux étudiants dans le secteur Belleville-Ménilmontant qui accueille 8 résidences sur les 13 fiancées dans l’arrondissement représentant la moitié du stock de logements sociaux étudiants. Précisons pour fixer les choses qu’en tout et pour tout une seule résidence étudiante a été construite dans tout le 16 arrondissement.

 Bref, il s’agit d’un choix très politique…

une concentration de logements étudiants hors norme dans le quartier de Belleville

une concentration de logements étudiants hors norme dans le quartier de Belleville – source CROUS de Paris

 

residences

logements étudiants financés entre 2001 et 2015 dans les 11e, 16e et 20e arrondissements – source : opendata.paris.fr

Lire en délire ! demandez le programme !

La Mairie du 11e et ses partenaires vous attendent pour une nouvelle édition de “Lire en délire”, du lundi 13 au samedi 18 novembre, au cœur du quartier Fontaine au Roi. Elle est organisée pour la première fois par la Compagnie Par Has’Arts.

lireendelire75011nov2017Lundi 13 novembre à partir de 20h

Ateliers d’écriture à destination des adultes avec Les Ateliers du Chaudron

Mardi 14 novembre de 16h30 à 18h

Lancement officiel de “Lire en délire” dans le square Jules Verne (19 bis rue de l’Orillon)

Une malle de livres apparaît au milieu du square, et des lecteurs vous proposent de vous en lire des passages… Et si pour finir, on lisait tous ensemble ?

Performance artistique et gouter partagé vous attendent pour inaugurer ensemble l’évènement.

Mercredi 15 novembre à partir de 12h

Les histoires se baladent dans le quartier de la Fontaine au Roi

  • De 12h30 à 13h : Impromptus conté à la cantine de Belleville (77 rue de la Fontaine au Roi) ;
  • De 13h30 à 14h : Impromptus conté à L’Orillon Bar (35 rue de l’Orillon) ;
  • À 14h : Boite à Histoire, contes avec marionnettes par Françoise Doussin, au centre de loisir du Passage Piver ;
  • À 15h : Kosticha ? Comment ça va ?, ogresse, démone et autres créatures flippantes de la vallée de Katmandou par la Cie Matador ;
  • De 16h30 à 17h : Lecture de contes à la ludothèque Nautilude (2 rue Jules Verne) ;
  • À 17h : La chasse à l’ours, histoire en musique par Chloée Lacan à la ludothèque Nautilude (2 rue Jules Verne) ;
  • De 17h30 à 18h : Un thé et une histoire vous sont offerts pour finir cet après-midi de contes. Rendez-vous au croisement des rues Jules Verne et de l’Orillon.

Jeudi 16 novembre à partir de 18h

Le rendez-vous manga

Nous vous proposons une soirée conviviale autour du manga. Après une projection d’un épisode de manga (Lequel ? Surprise…), vous pourrez rencontrer et échanger avec un mangaka.

Espace Paris Jeunes Belleville
4 rue Louis Bonnet
75011 PARIS
  • Belleville
  • 20041 – BELLEVILLE

Voir la fiche

Vendredi 17 novembre à partir de 18h

Lecture-spectacle

Belleville mon amour

Nous ne sommes pas dans la nostalgie, ni dans le « c’était mieux avant ! »

Les lieux sont habités par la mémoire de ceux qui y ont vécus

Avec la participation de Marie Bazille,Dominique Bourse, Thierry Dubreuil,Renée Fauguet- Zejgman ,Claude-Émile Guérin, François-Xavier Hubert, Hélène Ortiz

Dramaturgie & mise en lecture

Gabriel Debray avec la collaboration de Catherine Couronne

Le 11éme lieu, 91 bis rue Jean-Pierre Timbaud

Samedi 19 novembre de 15h à 19h

Salon du Livre

Animations et ateliers gratuits tout au long de l’après-midi !

  • Vente de livres à 0.80 € pièce, édités par les éditions Lire C’est Partir, pour les enfants et les adolescents, et séance de dédicaces par les auteurs et illustrateurs ;
  • Bibliothèque itinérante La Déambulle avec la Cie Par Has’Arts et la présence de la bibliothèque Couronnes ;
  • Atelier « Fabrique ton Marque page » avec la Cie Par Has’Arts ;
  • Atelier-spectacle participatif Marionnettes Forum : « Mamie Grammaire »,  avec les Ateliers du Chaudron ;
  • Atelier « Carte Pop-Up » avec Emma Nony, artiste plasticienne ;
  • Atelier de gravure sur carton avec Paris Ateliers, entre 15h et 18h ;
  • Jeux proposés par la ludothèque Nautilude ;
  • Spectacle de kamishibaï, lecture de contes, dans « L’Espace à histoires », avec la ludothèque Nautilude ;
  • Goûter offert à tous les enfants à 17h ;
  • Buvette ;
  • Douceurs sucrées par Le centre social Le Picoulet.
Gymnase Maurice Berlemont
22 rue de l’Orillon
75011 PARIS
  • Belleville
  • 20041 – BELLEVILLE

Voir la fiche

Sans oublier…

Expositions

Haïkus

Ces panneaux sont le fruit d’un travail d’écriture d’un atelier avec des adultes en ateliers socio-linguistique du centre social Le Picoulet en 2010. Celui-ci avait pour objet de restituer une observation sensible du quartier par la pratique de l’haïku, un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses.

L’Orillon Bar, 35 rue de l’Orillon
Entrée libre du lundi au vendredi de 8h a 2h, et le samedi de 18h à 2h.

Street art – street mots

Au fur à mesure de la semaine “Lire en délire”, des mots des phrases s’invitent dans les rues, les trottoirs, les vitrines, les lieux de votre quartier. Guettez les rue de la Fontaine au Roi ou de l’Orillon…
Vous voulez partager vos mots sur votre quartier ? Envoyez vos textes à motsdesrue@gmail.com.

Et aussi !

Les écoliers du quartier profiteront de plusieurs ateliers et spectacles animés par des auteurs-illustrateurs et des artistes, programmés dans les écoles et centres de loisirs des maternelles Piver, Présentation et Baleine, à l’école élémentaire Belleville, ainsi qu’à l’association Quartier Libre XI.

Le quartier Belleville Saint-Maur accueille sa première poissonnerie !

FullSizeRender-768x576Terroirs d’Avenir ouvre une nouvelle adresse au 71, rue Jean-Pierre-Timbaud (Paris, XIe).

Cette poissonnerie vous approvisionnera quotidiennement (selon la saison) en poissons, mollusques et crustacés, fidèles à leurs valeurs et à celles de Slow Food : des produits bons, propres et justes.
Horaires d’ouverture :
Du mardi au samedi : 10h-21h
Dimanche : 10h-14h
Poissonnerie fermée le lundi.

Dans le 11e, toujours plus de béton pour les quartiers populaires

Photo promotionnelle du promoteur "Coeur de Saint-Ambroise"

Photo promotionnelle du promoteur “Coeur de Saint-Ambroise”

Nous avons pris connaissance de la délivrance d’un permis de construire pour un immeuble de 9 étages par un promoteur privé au 56 avenue Parmentier dans le cadre d’un projet haut de gamme appelé « Cœur Saint-Ambroise » qui comportera des appartements avec des balcons ou terrasses avec une vue magnifique sur l’Eglise du même nom.

On peut s’étonner que cette opération immobilière privée a été autorisée, alors que dans ce secteur, le logement social est inexistant (taux de 0,34%) et que les ménages y sont deux fois plus riches que la moyenne nationale. Le revenu moyen par habitant (RMUC) atteint 33.280€, c’est 14.062€ de plus que la moyenne nationale.

Un projet immobilier au coeur d'un quartier vert et préservé

Un projet immobilier au coeur d’un quartier vert et préservé

La Mairie du 11e continue d’exempter ce secteur pourtant très bourgeois de tout effort de mixité sociale. Ce n’est pas nouveau. Depuis 10 ans, 2 logement sociaux ont été crées en tout et pour tout, respectivement au 5 passage Saint-Ambroise (en 2007) et au 8BIS rue Lacharrière en 2013.

Cette situation est d’autant moins acceptable que non loin de là, dans le quartier de la fontaine au Roi, un des plus pauvres de Paris, classé en politique de la ville, la Mairie du 11e n’a pas à hésité à valider la construction de 17 nouveaux logements sociaux, alors que le taux de logement sociaux selon l’APUR y atteint déjà 30%.

Au-delà du sentiment légitime de ségrégation que suscite cette décision, elle aura pour effet de bétonner encore davantage un quartier populaire qui est déjà le plus dense en logement de Paris et où les espaces verts sont quasi inexistants.

Emplacement où seront construits 2 logements sociaux

Emplacement où seront construits 2 logements sociaux

Si l’ilot concerné par cette construction, aux 5 et 5bis  rue  de  Vaucouleurs, ne comporte que 6% de logements sociaux, la part de logements sociaux peut atteindre entre 25% et 59% juste à proximité, dans les ilots le long du boulevard de Belleville. Deux immeuble sociaux seront construits dans la cour d’un HLM comportant déjà 60 logements familiaux conventionnés en PLAI c’est à dire un catégorie de HLM réservée aux plus pauvres.

Les familles populaires de la Fontaine au Roi devront donc s’entasser encore un peu plus dans un square minuscule Jules Verne avec l’arrivée de nouvelles familles qui intégreront ces deux nouveaux logements sociaux construits rue de Vaucouleurs, alors que les habitants aisés du nouvel immeuble “Cœur Saint-Ambroise” disposeront eux grâce au square Gardette d’un des plus vastes et agréables espaces verts de l’arrondissement et bientôt jardin Truillot.

Le contraste est saisissant.

Vue aérienne de la parcelle où seront créés les deux logements sociaux

Vue aérienne de la parcelle où seront créés les deux logements sociaux

Comment les proches de Benoît Hamon ont tenté de reprendre en main le Conseil de quartier Belleville Saint-Maur

conseil de quartier Belleville Saint-Maur

Le Conseil de quartier est composé par des commissions thématiques qui sont animés par des habitants qui se portent candidats lors des réunions plénières et qui sont tirés au sort. Les animateurs des commissions constituent le groupe d’animation du conseil de quartier. Le groupe d’animation est l’interlocuteur de la Mairie, arrête le budget et l’ordre du jour des réunions.

En 2014, cinq commissions avaient été créées : Culture et animation, Cadre de vie urbanisme et développement durable, Commerçants, Tranquilité publique, Voirie et Solidarité. Deux commissions seulement ont fonctionné (Culture et Cadre de vie). Les animateurs des autres commissions ont soit jeté l’éponge, soit ne se sont jamais investis.

Le 11 octobre dernier, la Mairie du 11e a donc décidé de renouveler les commissions et leurs animateurs.

La réunion plénière, animée par Nawel Oumer adjointe chargé de la démocratie participative et Bastien Recher adjoint chargé du logement et élu référent du quartier, s’est déroulée dans une atmosphère assez confuse. Les règles de renouvellement étaient assez peu claires. Le début de la réunion a également été émaillé par de nombreuses interpellations sur le manque de propreté du quartier.

La réunion s’est poursuivie par une très mauvaise nouvelle puisque certains animateurs du Conseil de quartier ont décidé de jeter l’éponge. Ainsi Michel Vion, figure du quartier, animateur de la Commission Culture du Circul’livre et du Cinéma de Papa et de Maman, a annoncé qu’il ne se porterait pas candidat et déploré les difficultés de fonctionnement et d’organisation du Conseil de quartier, ainsi que l’absence de concertation avec la Mairie.

Restait à choisir les futures commissions et leurs animateurs.

Dans le choix des commissions, nous avons été frappés par l’énergie déployée par Nawel Oumer pour en multiplier le nombre. Elle a ainsi soutenu mordicus le maintien d’une Commission Commerçants dont l’un des animateurs a été reconduit alors qu’il n’a pas été capable depuis 3 ans,  d’animer sa commission et qu’il ne présente aucun projet. Curieuse conception de la démocratie où sur un tirage au sort, un poste peut être confisqué par quelqu’un qui ne remplit pas sa mission.

La Mairie a également voulu diviser la Commission Cadre de vie en plusieurs commissions. Mieux vaut avoir plus de commissions avec 2 personnes, qu’une commission de 10 personnes. Et puis si ça ne marche pas, ce n’est pas grave ! Et si on peut diviser pour mieux règner, cela ne serait pas pour déplaire au Maire du 11e.

Pourquoi la Mairie du 11e agit-elle ainsi ?

Comme attendu, les partis politiques avaient en effet battu le rappel de leurs militants et de leurs adhérents, pour les inviter à se porter candidat. Sur fond de préparation des prochaines élections municipales, la tentation est forte pour l’équipe en place à la mairie du 11e de verrouiller tout débat.

Et pour parler franchement, on n’a pas été déçu ! La très grande majorité du conseil de quartier sera demain animée par des militants engagés avec la majorité municipale. Au point que l’on se demande où sont passés les simples citoyens.

Ainsi, Bastien Recher, adjoint au logement, élu référent du quartier et ancien trésorier de la campagne de Benoît Hamon aura pour interlocuteur au sein du conseil de quartier, Fabien Duquesne, un de ses très proches, responsable du parti de Benoît Hamon pour le 11e arrondissement, ancien secrétaire fédéral du parti socialiste

C’est une autre hamoniste, Alice Guibert, ancienne conseillère de Benoît Hamon, qui animera la commission Culture.

On notera qu’un autre soutien de Benoît Hamon, Chloé Sagaspe, par ailleurs secrétaire départementale d’Europe Ecologie les verts, qui va s’investir sur les questions d’espace public, de mobilités et de développement durable. Précisons au passage que les élus chargés de ces sujets sont eux-mêmes issus de la même formation politique (Joëlle Morel et Pierre Japhet respectivement aux espaces verts et aux déplacements) !

On regrettera ici que les élus écologistes préfèrent parler à leurs militants plutôt qu’aux simples citoyens, privilégiant un entre soi d’autant plus étonnant que le groupe EELV au Conseil de Paris a soutenu plusieurs voeux visant précisément à soutenir la démocratie participative et la participation de tous.

Alors si rien n’interdit à des militants de s’investir dans les instances de démocratie locale, on garde un très mauvais souvenir, de la période récente où tous les militants du Parti socialiste n’avaient eu de cesse d’empêcher le fonctionnement normal du Conseil de quartier et d’orienter son action dans le sens souhaité par la Mairie. Et puis quel dialogue contradictoire peut avoir avec un conseiller de quartier avec un élu qu’il côtoie dans la même formation politique ?

Autre problème, les conseils de quartier doivent s’attacher à rassembler tous les habitants dans leur diversité. On en est ici très loin. Rappelons qu’à l’élection présidentielle Benoît Hamon n’a fait que 13,6% des voix dans le 11e arrondissement, c’est moins que François Fillon, c’est 10 points de moins de Mélenchon et aussi 3 fois moins que le score d’Emmanuel Macron.

Franchement la démocratie locale méritait mieux qu’un tel simulacre .

Engagez-vous dans le Conseil de quartier Belleville Saint-Maur ! RDV le 11 octobre 2017

affiche-renouvellement CQ BSMQu’est-ce qu’un Conseil de quartier et à quoi sert-il ?

Les Conseils de quartier sont des instances de démocratie locale créées par la loi du 27 février 2002, dite loi Vaillant, relative à la démocratie de proximité et sont obligatoires dans les villes de plus de 80 000 habitants.

Ce sont des lieux d’information et de dialogue, forces d’initiatives, d’avis et de propositions sur tout sujet intéressant le quartier, l’arrondissement ou Paris : environnement, économie, culture, communication, animation, solidarité…

Il existe cinq Conseils de quartier dans le 11e (à retrouver dans la carte en téléchargement et grâce au découpage par rue) :

– République – Saint-Ambroise (RSA)
– Belleville – Saint-Maur (BSM)
– Léon Blum – Folie-Régnault (LBFR)
– Nation – Alexandre-Dumas (NAD)
– Bastille – Popincourt (BP)

Comment fonctionne un Conseil de quartier dans le 11e ?

Les Conseils de quartier se réunissent en réunions plénières publiques trois fois par an. Tous les habitants sont invités à participer à ces réunions qui sont l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des élus, des services de la Ville et d’autres habitants, d’initier des projets pour leur quartier (visite propreté, ciné-club…) et d’être sollicité pour participer activement aux concertations engagées par la Municipalité (îlot Bréguet, aménagement de la place de la République…).

Dans chaque Conseil de quartier, des groupes de travail, ouvert à tous, dits « commissions thématiques », se constituent afin de réfléchir et de faire des propositions concrètes sur des sujets divers (cadre de vie, culture, urbanisme… ).

Le groupe d’animation est constitué des référents de chaque commission thématique. Il assure la coordination des activités des différents groupes de travail ainsi que l’animation des réunions plénières. Il vote également le budget de fonctionnement selon les besoins des commissions.

Des moyens financiers

Chaque Conseil de quartier dispose d’une enveloppe budgétaire annuelle :

Budget de fonctionnement : 3.306€ par conseil
Il a pour vocation de couvrir les frais de gestion courante des conseils de quartier (fourniture, photocopies, frais d’envoi…), et d’assurer les dépenses en prestations de service liée à la réalisation de leurs projets.

Budget d’investissement : 8.214€ par conseil
Il permet l’achat de matériel neuf pouvant faciliter le fonctionnement des Conseils. Il a aussi pour vocation le financement de l’achat de matériel d’utilité publique dans le cadre des projets des Conseils.

Budget participatif : depuis le mois de janvier 2015, les conseils de quartier jouent un rôle prépondérant dans la formulation de projets dans le cadre du budget participatif de Paris.

La recyclerie de la Petite Rockette menacée par la baisse des contrats aidés

rockette

SOUTENEZ LA PETITE ROCKETTE !

Alors que les contrats aidés sont en passe d’être supprimés, aucune solution alternative n’est proposée par le gouvernement !

Les contrats aidés sont des contrats de travail pour lesquels l’employeur perçoit une aide financière de l’Etat.

Sans ces contrats, la Petite Rockette ne peut continuer son action !!

14 salariés sur 20 sont menacés. en Octobre, 4 contrats se terminent et ne pourront pas être renouvelés. Puis 2 en novembre / décembre, 3 en janvier, 1 en février et 4 en avril / mai.

La Petite Rockette est en danger !

Mobilisez vous pour le maintien des contrats aidés ou une solution de remplacement.

Ecrivez au député et au préfet, avec vos coordonnées en entête et votre signature.

Vous pouvez télécharger ici les deux lettres :

Pour écrire à M. le préfet Michel Cadot
• Par mail : pref-secretariat-particulier-prefet@paris.gouv.fr
• Par voie postale :
Préfecture de Paris et d’Ile-de-France
5 rue Leblanc
75911 Paris Cedex 15

http://www.lapetiterockette.org/…/courrier_rockette_emplois…

Pour écrire à M. le député Pierre Person
• Par mail : pierre.person@assemblee-nationale.fr
• Par voie postale :
Assemblée nationale
126 rue de l’Université
75355 Paris 07 SP

http://www.lapetiterockette.org/…/courrier_rockette_emplois…

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN QUI EST DETERMINANT DANS NOTRE ACTION !

Budget participatif 2017 votez pour les projets localisés dans le quartier Belleville Saint-Maur !

Il sera possible de voter à compter du 13 septembre et jusqu’au 1er octobre sur le site   https://budgetparticipatif.paris.fr/bp/

Voici les projets qui sont localisés dans le quartier de Belleville Saint-Maur. Vous pouvez également télécharger la brochure du Conseil de quartier en cliquant ici

A vos votes !

n° 3 Création de stationnement deux-roues

Le secteur Saint Maur/Timbaud/Oberkampf est une zone urbaine dense et très fréquentée, mais on y trouve trop peu de places de stationnement pour les vélos ou les deux-roues motorisées. En conséquence, nombreux sont les scooters qui encombrent certains trottoirs et places du quartier. Les emplacements existants devraient être mieux signalés, agrandis ou rénovés dans certains cas, et de nouvelles places créées tout en respectant les contraintes de voisinage.

n° 5 Égayer l’aire de jeux du square Jules Verne

Nous proposons d’égayer l’espace de jeux du square Jules Verne par la pose d’un sol souple avec des bosses multicolores. Nous proposons également de repenser les espaces autour de l’aire de jeux en y installant des tables de pique-nique.

n° 7 Embellir la rue de la Fontaine au Roi

Tous les ans un nouveau projet propose un aménagement de la zone située du côté pair au niveau du 67-85 rue de la Fontaine au Roi, preuve s’il en est que cette zone est décidément complexe à requalifier.

Actuellement les murs aveugles servent de support à des graffitis et quelques jardinières bricolées avec des palettes sont posées là.

L’ensemble est disparate, plutôt sauvage et peu esthétique et donne l’impression d’une zone laissée à l’abandon.
Il est probable que dans le temps les jardinières ne tiennent pas la distance et que la zone de graffiti devienne illisible.
Nous proposons donc d’embellir cette zone en investissant dans du mobilier urbain solide et une végétalisation entretenue.

n° 11 Réaménager la place Marek Edelman

Ce projet vise à poursuivre le réaménagement de la place Marek Edelman située à l’angle des rues fontaine au roi et du Moulin Joly. Ce lieu présente un fort potentiel du fait de la proximité du gymnase, d’une résidence étudiante, d’un foyer de travailleurs, d’une auberge de jeunesse, d’habitations collectives et d’équipements scolaires. Les agrès installés dans le cadre du budget participatif 2014 ont permis de redonner vie à l’espace de l’autre côté de la rue, et il serait intéressant d’utiliser, de développer et d’optimiser l’espace encore vacant de l’autre côté de la rue dans le prolongement de l’auberge de jeunesse.

Pour plus de convivialité, nous proposons un travail sur le sol ainsi qu’un aménagement avec des structures jouant sur les volumes et les courbes pour un espace qui invite à s’assoir. Il pourrait être intéressant d’intégrer une part de végétalisation par le biais de bacs ou pots de fleurs ou arbres pour adoucir la minéralité du lieu.

L’espace concerné pourrait également accueillir une aire de sports avec des agrès de type paniers de basket ou cages de football. Pour compenser le manque d’espace, nous proposons aussi d’étudier le rétrécissement du trottoir opposé à gauche pour laisser plus de places aux voitures. Un Baby-Foot se trouve sur cette même place mais est inutilisé : l’installation d’un système de machine à jetons pour les balles pourrait aussi être étudiée pour faire en sorte que le baby foot soit utilisé.

Afin de créer de la fluidité et du lien entre les deux espaces de part et d’autre de la rue, nous aimerions enfin suggérer la piétonisation de la rue sur certains créneaux horaires du week-end.

 n°12 Square Jean Aicard : le square fait vivre !

Le square Jean Aicard est le seul « espace vert » dans un périmètre de plus de 400 m. Il occupe une surface de 1 800 m2 en s’étendant sur près de 190 mètres de long et 10 mètres de large, surface non négligeable dont pourtant quasiment un tiers est inutilisé, du fait de la segmentation des espaces. Plusieurs dysfonctionnements ont été relevés :

La perte de place liée à la segmentation des espaces. Près de 490 m2, soit l’équivalent de l’aire de jeux pour enfants, sont occupés par des « placettes » qui n’offrent aucun usage en l’état.

L’accès rue Oberkampf est condamné pour ne pas traverser le boulodrome : le square est difficilement accessible, son existence est parfois même ignorée des piétons.
L’insuffisance d’équipements pour les adolescents.
La segmentation n’incite pas à l’échange mais à l’entre-soi. La végétation est limitée aux arbres et aux bordures.

Ce que nous proposons :

Unifier le square afin de rétablir une continuité et un cheminement sur sa longueur.

Rétablir l’accès rue Oberkampf, très fréquentée des piétons.
Conserver les usages actuels et les compléter d’équipements (pelouse, appareils de sport, kiosque multi-activités,…) et d’espaces pour tous les publics et les associations du quartier (salle polyvalente, Centre Paris Anim, le Théâtre du Chaudron…)

Enrichir la palette végétale pour valoriser les entrées du square et favoriser les pratiques de jardin partagé.

Faisons du square Jean Aicard un îlot joyeux et convivial !

n°15 Végétalisons le quartier Belleville Saint-Maur !

Notre quartier est le plus dense en logements d’Europe. La place des espaces verts y est notoirement insuffisante. Chacun est conscient de la nécessité de favoriser la biodiversité dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le projet de la Commission Cadre de vie du Conseil de quartier vise aussi à rendre notre quartier plus beau et plus agréable en favorisant la participation de tous

Les entrées de certaines rues pourraient être marquées par des formes de végétalisation diverses, comme des arches ou des portiques végétalisés pour accueillir des plantes grimpantes dans les rues les plus minérales, comme la rue de Vaucouleurs.

Nous proposons aussi de planter des arbres dans les espaces encore disponibles du quartier, comme la place Jean Ferrat qui pourrait accueillir au moins 3 arbres cela sans gêner la circulation des piétons.

Enfin nous proposons de végétaliser les terre-pleins centraux des boulevard de Ménilmontant et de Belleville, en compatibilité avec la création du parcours sportif sur cet axe, pourrait d’ailleurs accueillir un jardin partagé.

n° 27 Un kiosque d’animation et partage citoyen

Notre projet propose d’installer un kiosque d’environ 2 mètres sur 3 sur l’esplanade Roger Linet, afin de créer un lieu d’animation, de rencontre et de partage dans le quartier Belleville / Saint-Maur. Il pourrait être animé par le Conseil de quartier Belleville / Saint-Maur, en particulier par la commission “Culture et Animation” et par d’autres associations et structures de quartier.

Le Circul’Livre organisé sur cette esplanade un samedi par mois depuis novembre 2007, et qui a dû être suspendu depuis novembre 2015 pour des problèmes d’accès au lieu de stockage, pourrait enfin être relancé. A leur grande satisfaction, les habitants du quartier pourront à nouveau se retrouver, se rencontrer, emprunter des livres et échanger avec les bénévoles du Conseil de quartier et avec d’autres acteurs du quartier.

Le kiosque pourrait abriter quelques tables et plusieurs centaines de livres. Il serait autonome grâce à un petit panneau solaire sur le toit, assurant un minimum d’éclairage.

 

 

Un restaurant marocain va tenter de redorer le blason de la cuisine du maghreb à Belleville

kmoon devantureAu 17 boulevard de Belleville, un restaurant marocain, le K-Moon, devrait ouvrir prochainement.

Saluons l’arrivée d’un restaurant maghrébin avec un minimum d’ambitions culinaires, dans ce secteur qui compte un grand nombre de restaurants tunisiens, certes très bon marché, mais vraiment bas de gamme, et dont l’hygiène a pu parfois entraîner la fermeture.

k moonLe K-Moon se veut, selon son propriétaire, un restaurant rapide de cuisine marocaine, mais tout en offrant des plats traditionnels marocains cuisinés à l’ancienne et dans un cadre moderne et agréable. Tout devrait être fait maison. Du jus de fruit jusqu’au pain de sandwich accompagné de frites fraîches. Le couscous, les tajines et les Rghaifs (galettes marocaines),devraient occuper une place de choix sur la carte du restaurant. Un concept qui n’est pas sans rappeler Yemma, rue du chemin vert, qui détient selon nous incontestablement la palme du meilleur couscous du quartier Belleville Saint-Maur.

Une microbrasserie s’installe au 90 boulevard de Ménilmontant

brasserieBalthazar, une microbrasserie, va s’installer au 90 boulevard de Ménilmontant. Le lieu sera composé de 2 espaces : un espace brasserie dédié à la fabrication et un espace « pub » consacré la dégustation. Le projet a été pour partie financé par une campagne de financement participatif.

5 types de bières devraient être commercialisées dans un premier temps par la microbrasserie Balthazar.