Compte-rendu de la Réunion avec Florent Hubert, conseiller d’arrondissement délégué à l’espace public

Cette réunion s’est tenue le 7 mai 2015.

Interrogé sur l’absence des services de la ville à notre réunion, Monsieur HUBERT, conseiller d’arrondissement, chargé de l’espace public, fait part de la volonté de la mairie de préserver ses agents des réunions tardives, en précisant qu’ils étaient par ailleurs souvent sollicités notamment lors des réunions plénières des Conseils de quartier.

En réponse, la Commission a exprimé sont attachement à rencontrer les agents de la ville et rappelé qu’il était d’usage que les commissions chargés de l’urbanisme travaillent de manière étroite avec les services de la ville. Il a par ailleurs à nouveau été regretté qu’une marche exploratoire ait été organisée en semaine aux heures de bureau (le 13 mai à 9H) ce qui, une fois de plus, ne permettra pas aux habitants ayant une activité professionnelle d’y participer.

S’agissant de l’espace public du quartier de manière générale :

Les habitants indiquent qu’ils veulent “du beau” et ne comprennent pas ce qu’ils perçoivent comme une différence de traitement avec d’autres secteurs. De son côté M. HUBERT indique avoir conscience de l’importance de l’espace public dans notre quartier et observe que celui-ci  est particulièrement sollicité par les habitants. Il rappelle enfin les priorités de la municipalité en matière d’espace public, notamment l’aménagement et l’embellissement des place parisiennes, ainsi que le plan vélo.

Plusieurs points noirs situés dans le quartier sont signalés par la Commission à M. HUBERT : rue du Faubourg du Temple, place Jean Ferrat, rue Jules Verne, Boulevard de Belleville, place Marek Edelman, etc.. La liste des points noir signalés figurent dans le dossier, à la fin de cet article.

S’agissant des difficultés liées à l’occupation de l’espace public :

La Commission faire part des difficultés pour les piétons à cheminer sur les trottoirs, compte tenu de leur caractère étroit et de leur occupation par les clients des bars, les étals et terrasses. Ce sujet plus parait au moins aussi prioritaire que les pistes vélo  (NDLR en 2010  : 47% des déplacement des parisiens se faisaient à pied, contre 3% en vélo).

M. HUBERT rappelle la priorité accordée par la municipalité aux circulations douces  (plan vélo notamment) et précise que la Marie impose un moratoire sur l’installation et l’extension des terrasses.

La Commission le remercie de son intervention s’agissant du Café le Ménilmontant, dont les débordements tendent à disparaître.

M. HUBERT invite les habitants, en cas de dérive, à saisir les services compétents, mais également à faire le départ entre les débordements ponctuels et pérennes. S’agissant des sanctions qui pourraient être prononcées à l’égard de commerçants qui n’affichent pas leur autorisation, il s’est montré réservé.  Il précise enfin qu’une tolérance est accordée pour les 2 roues, dès lors qu’ils ne gênent pas.

Situation du Boulevard de Belleville  :

En ce qui concerne la régulation du Marché du Ramadan, M. HUBERT renvoie cette responsabilité sur le Comité Ramadan, qui associe le Commissariat, ainsi que tous les acteurs concernés.

Il réaffirme par ailleurs la priorité accordée par le Maire du 11e au réaménagement du Boulevard et confirme sa volonté de réduire le linéaire du Marché de Belleville, tout en le préservant. Les habitants insistent sur les nuisances que génère l’organisation actuelle du marché (horaires, bruit, vente à la sauvette, camions, problèmes de sécurité et d’accessibilité du marché). Ce sujet sujet ne relève toutefois pas de la délégation de M. HUBERT.

L’élu convient également de l’état déplorable de la piste vélo, mais s’interroge sur l’opportunité de travaux d’ampleur avant la requalification globale du boulevard. La Commission précise que le Maire a demandé lors de la réunion plénière, à M. JAPHET, élu compétent, de traiter ce problème dans le cadre du plan vélo et indique qu’il n’était pas concevable de geler toute remise à niveau du boulevard, dans l’attente de son traitement global, lequel n’interviendra pas tout de suite.

S’agissant de la rue Edouard Lockroy  :

La situation particulière de cette rue (immeubles en retrait d’alignement) crée un large espace devant les habitations qui est propice au squat, à la consommation d’alcool et aux souillures. Interrogé sur ce sujet, M. HUBERT justifie le prix de 1,2 M€ de la cession proposée à la copropriété pour cet espace (afin que cette dernière puisse, par des grilles, empêcher ces nuisances). Il explique que ce prix est justifié par la nécessité de déplacer le réseau en cas de transfert de propriété.

S’agissant de la proposition de réaménagement de cet espace faite par la ville (essentiellement de la végétalisation et des bancs), il prend note de l’insatisfaction des riverains, tout comme la Commission, laquelle fait de ce dossier une priorité, compte tenu du caractère objectivement exorbitant des nuisances subies par les riverains.

S’agissant des arbres et du mobilier urbain :

M. HUBERT informe qu’un plan de traitement de 500 pieds d’arbres est en cours de réalisation dans le 11e. Leur localisation sera transmise au Conseil de quartier. S’agissant de leur végétalisation et de son entretien, une réponse permettant d’empêcher les chiens d’y faire leurs besoins serait souhaitable. M. HUBERT indique qu’il n’est pas certain de la conformité d’une protection supplémentaire.

La Commission appelle l’attention de M. HUBERT sur la situation très dégradée des bancs publics notamment dans le nord du quartier. Elle se félicite que quartier puisse bénéficier d’une opération de reconquête urbaine, dans le cadre du budget participatif. Elle fait part de sa disponibilité pour engager le travail.

En ce qui concerne les investissements de la Mairie d’arrondissement sur le quartier.

M. HUBERT indique que, contrairement à une idée reçue, le quartier Belleville Saint-Maur a été bien traité jusqu’ici, mais ne donne aucune donnée chiffrée. Il n’y a pas eu d’investissement en 2014. L’aménagement des abords de l’Eglise Saint-Joseph des Nations envisagé en 2015 coûtera 400.000€.

Relevant que cet édifice, situé à l’ouest du quartier, va par ailleurs bénéficier de travaux de rénovation financés par la mairie de Paris et que la rue Saint-Maur qui longe cette église verra plusieurs projets de végétalisation voir je jour dans le cadre de l’opération “du Vert près de chez moi” et qu’un effort en termes de propreté y sera en outre réalisé, la Commission appelle l’attention de la Mairie sur l’équilibre de ses interventions entre le l’Ouest et l’Est du quartier, dont l’environnement général est objectivement plus dégradé, qu’au sud et qui est aussi plus populaire.

Toujours sur ce thème, M. HUBERT informe que la Mairie verrait d’un oeil favorable l’émergence d’un projet pour la rue de Vaucouleurs, ainsi qu’aux abords de l’école de la rue des Trois bornes.

 

Télécharger (PDF, 2.23Mo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *