Découvrez les 3 candidates à la Mairie du 11e arrondissement et leurs premières propositions pour le quartier Belleville Saint-Maur

Il est grand temps de vous présenter les 3 candidates à la Mairie du 11e arrondissement, issues de mouvement politiques différents, elles ont en commun d’êtres très attachées au 11e arrondissement et de bien le connaître. Elles nous parlent de leur parcours, de l’arrondissement et du quartier. Elle émettent leurs premières propositions pour le quartier Belleville Saint-Maur.

Elles vous sont présentées par ordre alphabétique.

Pépita CAR (Liste “Décidons Paris”, avec Danielle Simonnet et Vikash Dhorasoo )

J’ai 31 ans. Je suis écolo féministe et gilet jaune.

Formée à l’EM Lyon (Grande Ecole de Commerce) et à l’ENSATT (management culturel), je travaille ou ai travaillé à la direction, au développement et à l’accompagnement de projets culturels en France et à l’étranger (services culturels des Ambassades de France). J’ai toujours considéré mon métier comme politique, l’art vivant étant un médium d’expression, de contestation mais aussi de rassemblement et de vivre ensemble.

Militante chez Greenpeace et Gilet Jaune depuis les premiers samedis, je suis notamment à l’origine de l’appel des artistes « Nous ne sommes pas dupes » en solidarité avec les Gilets Jaunes.

Le 11ème arrondissement représente à la fois : mes études en colocation dans le quartier de Belleville Saint-Maur ; mon travail, ce quartier étant culturel par excellence ; et aussi notre futur où je veux porter cette vision « communaliste », défendue par Décidons Paris.

Pour moi le « communalisme », c’est reprendre le contrôle de sa vie et de sa ville par une démocratie radicale, plus participative, plus directe, avec tout.e.s les habitant.e.s. Concrètement, aux niveaux des quartiers, c’est la mise en place d’assemblées des communs. Pour aujourd’hui, c’est co-élaborer notre programme et constituer des listes populaires. Et demain, exercer ensemble notre rôle de citoyen.ne.

Le 11ème arrondissement est l’arrondissement le plus dense de Paris et aujourd’hui il souffre d’un manque d’espace public et d’espace vert, d’un déséquilibre entre les quartiers et d’éco-gentrification (une écologie aveugle aux questions sociales, qui ne profite qu’à certaines personnes et certains quartiers).

Avec Décidons Paris, nous défendons une écologie sociale populaire qui profitera à tou.te.s, en développant localement des systèmes d’entraides et d’auto-organisation. Nous défendons un vrai plan d’investissement public pour plus d’espaces communs verts, pour retrouver du lien social. Nous misons sur la jeunesse et un quotidien apaisé, notamment avec des loyers encadrés. Enfin, nous voulons d’une campagne dans la rue, auprès des habitant.e.s et des luttes qu’ils-elles portent comme au TEP de Ménilmontant, au Palais de la Femme ou encore à La Générale.

Signez l’appel de Décidons Paris et rejoignez-nous dans les Assemblées des communs, au niveau de Paris et des arrondissements : https://decidons.paris/lappel/ Construisons des listes citoyennes ensemble, portez-vous candidat.e.s ici : https://decidonsparis.typeform.com/to/LscUeD

Co-élaborons un programme et rejoignez nos groupes de travail thématique : https://nous.decidons.paris/groupes

Suivez notre actualité sur nos pages Facebook : Pour le 11ème : https://www.facebook.com/decidonsparis11 Pour tout Paris : https://www.facebook.com/DecidonsParis/

Nelly GRANIER (Liste Rachida Dati)

J’ai 35 ans. Je suis mariée et j’ai 2 enfants. Je suis titulaire d’un Master de littérature française et d’un Master Affaires publiques à Sciences Po Paris. Je suis directrice associée en agence de communication

Membre du conseil de quartier Arsenal de 2012 à 2014, j’habite le quartier Bastille depuis 12 ans, après avoir habité boulevard Beaumarchais. Plusieurs membres de ma famille ou amis proches habitent le 11e arrondissement, rue Amelot, Boulevard de Ménilmontant, rue Saint-Maur, etc. C’est un arrondissement où, avec ma famille, nous nous sommes ancrés et avons noué de nombreuses amitiés depuis des années.

Engagée à l’UMP puis aux Républicains depuis 2007, où j’ai notamment exercé les fonctions de directrice des études. Je suis actuellement la directrice de la campagne de Rachida Dati pour les élections municipales à Paris.

L’équipe sortante a complètement délaissé cet arrondissement qu’elle considère comme lui étant acquis. Aujourd’hui, le 11ème arrondissement résume à lui seul ce dont les Parisiens ne veulent plus avec :

Un espace public négligé, comme le montre le boulevard Richard Lenoir, où pullulent les terriers de rats, la rue Oberkampf souillée par nombre d’incivilités, le boulevard de Belleville laissé à l’abandon. Les poubelles et les encombrants sont légion, la voirie est défoncée, le mobilier urbain tout comme la végétation ne sont pas entretenus…

Une mixité sociale qui ne fonctionne plus, où les habitants se côtoient de plus en plus sans se mélanger car rien n’est fait pour favoriser la vie de quartier et le lien humain. C’est notamment le cas rue du Moulin Joly.

Un logement social dégradé, au mépris de ses habitants, avec une concentration des projets de logements sociaux toujours dans les mêmes quartiers, comme rue Jean-Pierre Timbaud. Ces projets continuels de préemption sont faits au détriment de l’entretien et de la rénovation d’un parc social existant de plus en plus délabré (parties communes, installations électriques, ascenseurs…).

L’anarchie et le chaos dans les rues suite à des travaux et des aménagements ubuesques qui complexifient la vie des habitants au lieu de la simplifier, comme boulevard Beaumarchais ou place de la Bastille.

Aucun effort pour améliorer le cadre de vie des habitants du 11ème, leur créer des espaces de respiration, leur donner envie de s’enraciner et d’élever leurs enfants dans l’arrondissement. Quand des espaces verts ou de loisirs sont créés, comme le jardin Truillot, les risques de nuisances pour les riverains ne sont absolument pas pris en compte, où ils sont complètement hors de propos comme les rochers d’escalade de la place Jean Ferrat.

Par ailleurs, les opérations de « cosmétique végétale » menées par la Ville ne viennent pas compenser le manque et le mauvais entretien de la végétation en pleine terre dans notre arrondissement où de nombreux arbres – pour certains centenaires – ont été tronçonnés car malades ou lors des opérations de réaménagement des places.

En ce qui concerne le quartier Belleville-Saint-Maur, il constitue le stéréotype du quartier laissé à l’abandon, à l’écart des politiques municipales de ces vingt dernières années. Citons notamment :

L’absence de réponse concrète et coordonnée avec la Préfecture de police face aux trafics et à l’insécurité.

Le manque de la volonté nécessaire à la lutte contre la mono-activité festive, comme autour des rues Timbaud, Saint-Maur et Oberkampf, alors que des leviers d’actions existent, notamment au niveau de la SEMAEST.

Le manque d’ambition autour de l’espace public qui reste sale, terne et très abimé.

Le défaut d’entretien du parc de logement (social mais aussi privé), notamment dans le nord-est du quartier. La dernière opération de réhabilitation lourde dans le quartier BSM ayant été menée par Alain Devaquet et Jacques Chirac (autour de la rue Robert Houdin).

Le sentiment d’abandon de ce quartier populaire alors que les moyens matériels de la Ville pourraient avoir un effet significatif sur le lien humain et l’ascenseur social.

Nous voulons faire de Paris une ville où les familles peuvent s’enraciner.

L’ensemble des tarifs municipaux seront diminués pour soulager le budget des familles, à commencer par le prix de la cantine dont le tarif maximum sera abaissé à 3,50 euros contre 7 euros aujourd’hui.

Alors que les Parisiens qui quittent la capitale sont très souvent des jeunes couples à l’arrivée du premier ou du deuxième enfant, je m’engage à créer un chèque Paris d’avenir pour aider les familles de classe moyenne à rester dans Paris à l’arrivée d’un nouvel enfant. Les familles de classe moyenne qui déménagent à l’occasion de l’arrivée d’un nouvel enfant recevront une aide de 1200 euros par an, pendant 3 ans. Et cela dès l’arrivée du 1er enfant.

Il est temps de réorienter le curseur en faveur des habitants, et de leur assurer un espace public propre, entretenu et agréable à vivre, rétablir la sécurité grâce à une police municipale armée dédiée à la lutte contre la délinquance du quotidien.

Notre projet avec Rachida Dati visera notamment à soutenir les familles qui doivent pouvoir s’enraciner dans l’arrondissement et les personnes âgées qui doivent pouvoir rester dans le quartier où elles ont toujours vécu. Nous croyons en la valeur du lien humain, qu’il soit au sein de la famille ou du voisinage : c’est ce lien, soutenu par une action municipale forte et volontariste, qui assurera à notre arrondissement son dynamisme et sa solidarité pour les années à venir. Nous voulons retrouver un 11ème arrondissement où il fait bon vivre.

Comment nous rejoindre ou être informé(e) de notre actualité ? Vous pouvez vous rendre sur la rubrique « Rejoignez-ma campagne » du site datipourparis.com ou me contacter sur nellygarnier11@gmail.com

Bouchra NAZZAL (Liste Villani, le nouveau Paris)

J’ai 44 ans, j’élève mes 3 enfants dans le 11e, où je suis arrivée en 1995, à l’âge de 20 ans. J’ai  notamment vécu 6 ans dans le quartier Belleville Saint-Maur. Je suis issue d’une famille modeste, ouvrière, qui a ses racines au Maroc. Diplômée de l’ESCP Europe – école de commerce située dans le 11e -, je suis aujourd’hui cadre dans la fonction publique.

Députée suppléante à Paris dans la 6e circonscription (qui regroupe notamment les quartiers de Belleville, Ménilmontant et Père Lachaise) depuis juin 2017, je veux aujourd’hui aller plus loin dans mon engagement au service des parisiennes et des parisiens, et avoir le pouvoir d’agir au plus près de leurs préoccupations.

Que ce soit à Paris, ou dans le 11e, et notamment le quartier de Belleville, la qualité de vie s’est fortement dégradée ces dernières années. Une fois élue, je m’engage notamment à :

– à faire du 11e un arrondissement plus accueillant pour les familles et les classes moyennes, et qui protège mieux les plus vulnérables d’entre nous.

Le quartier de Belleville Saint-Maur, seul quartier politique de la Ville dans le 11e et quartier le plus pauvre de l’arrondissement, fera l’objet d’une attention particulière. A Paris, de manière générale,  il faut agir davantage dans les quartiers qui concentrent le plus de difficultés : aux côtés de l’Etat, de la région et des associations, la ville de Paris doit agir de manière plus efficace et plus constructive, pour réduire les inégalités à l’école, améliorer l’accès à l’emploi et au logement.

– à faire du 11e un arrondissement plus apaisé, en préservant et en créant des îlots de respiration, dans cette zone la plus dense d’Europe. Dans le quartier de Belleville Saint-Maur, plusieurs secteurs nécessitent d’être apaisés, comme par exemple la rue du Faubourg du temple, le boulevard de Belleville ou la rue Saint-Maur.

– à traiter la question de la propreté à bras le corps, avec volontarisme et rigueur, en modernisant par exemple l’équipement et en favorisant le recyclage des déchets organiques

écouter vraiment les habitants du 11e, en passant d’une démocratie participative (qui fonctionne extrêmement mal aujourd’hui) à une véritable démocratie active, où chaque habitant puisse s’exprimer.

Comment rejoindre la liste/l’équipe de campagne/ être informé(e) de l’actualité de la candidate ?

Pour rejoindre la campagne, vous pouvez contacter Bouchra NAZZAL via l’adresse mail vivonsparis11@cedricvillani.paris. Si vous désirez participer au tirage au sort organisé sur la liste d’arrondissement, RV sur www.candidater.cedricvillani.paris.

Pour connaître toutes les actualités et évènements de sa campagne, vous pouvez vous rendre sur la page Facebook Villani Paris 11e, ou les comptes Twitter et Instagram qui portent les mêmes noms.

3 réflexions sur « Découvrez les 3 candidates à la Mairie du 11e arrondissement et leurs premières propositions pour le quartier Belleville Saint-Maur »

  1. Olivier

    Votre article est un parti pris, vous oubliez les autres et notamment Guillaume Poitoux, candidat à la mairie du 11eme. Fox News (faux news) à la française

    Répondre
    1. Cadredevie.paris Auteur de l’article

      Bonjour, on peut difficilement parler de parti pris quand on se borne à donner la parole à des candidates en leur laissant une entière liberté de parole sans commentaire de notre part. Quant aux autres candidats, ils n’ont pas jugé utile à ce jour de nous rencontrer pour se présenter, nous parler de leur programme ou échanger autour des problèmes du quartier. C’est leur choix et leur liberté. Il est donc assez étrange de nous reprocher de ne pas donner la parole à ceux qui ne souhaitent pas qu’on leur donne et privilégient l’entre soi militant dans la construction de leur programme.

      Répondre
  2. De lestrac

    Vous devriez vous intéresser à Guillaume Poitoux, seul candidat en mesure de battre l’hydre socialo à mon avis . C’est un mec hors normes, par son parcours son charisme et il a mis la moitié de l’arrondissement derrière lui

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *