Des nouvelles du réaménagement du square Jean Aicard

Les habitants ont voté deux années de suite pour le réaménagement du square Jean Aicard dans le cadre du budget participatif pour un budget de 450.000€. Une 1ère réunion de diagnostic et d’échanges de vues entre les porteurs de projet a eu lieu à la Maire du 11e arrondissement.

Diagnostic :

Le square est divisé en 3 parties séparées, séparées par deux placettes, dont l’une est fermée à la circulation.

Le square est installé sur un terre-plein. C’est en réalité un couloir de  200 m de long et seulement 12,5M de large. Entouré d’immeubles assez hauts, il ne bénéficie pas d’un important ensoleillement. L’absence d’ouverture latérale le rend peu accueillant. La largeur insuffisante du square explique qu’il ne compte pour seule végétation que les haies qui l’enserrent. On pourra difficilement faire mieux. Les douze arbres autour du square pourraient éventuellement voir leurs pieds végétalisés.

1ere partie : l’aire de jeu de 330m² est en mauvais état. Des équipements ont été retirés non remplacés, d’autres sont dégradés. Ils seront remplacés.

Le 2ème espace, qui est le plus petit des trois, comporte une table de ping-pong, des bancs pour se poser et 4 jardinières partagées, qui sont également en mauvais état, mais leur remplacement est prévu. Une équipe du centre d’accueil thérapeutique est présente une fois par semaine pour s’en occuper, mais leur usage doit être dynamisé.

Le boulodrome, qui est le 3ème espace du square, est très vaste (54 m de long). Selon la Mairie et certains riverains, il reste sous-utilisé. Seule une partie sert aux parties de pétanques, l’autre est en générale libre, sauf évènement particulier.

Débats :

Les possibilités de réaménagement du square sont objectivement limitées. La présence importante de réseaux souterrains empêchent par exemple de déplacer les grilles ou d’étendre le square en reprenant de l’espace sur les placettes situées entre les 3 parties du square.

Pour le boulodrome, l’idée serait que cet espace (qui est en théorie ouvert à tous à l’exception du club house) serve également à d’autres activités. Le partage de l’espace simultané pose toutefois la question de la protection contre le jet de boules de pétanque.

Les débats ont également porté sur le sort des placettes. Elles pourraient être agrémentées d’assises. Les pavés pourraient être enherbés. Le Conseil de quartier a toutefois insisté sur la nécessité de consulter les riverains devant le risque de nuisances.

Les associations (prévention spécialisée et Centre Victor Gelez) ont alerté sur le fait que l’un d’elle sert de terrain de foot pour les jeunes du quartier et proposent de transférer cette activité sur l’espace dédié table de ping-pong et au repos ou sur le boulodrome. Une autre solution, moins satisfaisante, pourrait consister à faire fermer cette  placette pour leur permettre de jouer en toute sécurité.

On peut comprendre la demande d’espace pour faire du foot. Toutefois, il y a un problème de cohérence, la Mairie a détruit le TEP de l’Orillon pour le transformer en gymnase et le TEP Ménilmontant a également été détruit. Elle a également refusé de discuter des usages de la place Jean Ferrat, en y installant des rochers d’escalade.

Nous ne sommes pas certains que transformer un square aussi petit en terrain de foot, dans un quartier dépourvu d’espaces verts, soit la solution. Nous tenons au maintien d’un espace de respiration. En outre, la table de ping-pong a été financée par le Conseil de quartier et c’est le seul équipement de ce type dans le quartier.  

Enfin, cette idée sur laquelle les associations ont très largement insisté pose la question de la place des filles dans l’espace public. Nous serons très attentifs.

Une solution aurait été de récupérer l’intégralité du boulodrome. Mais on peut comprendre le refus des boulistes de quitter leur espace. Ils l’entretiennent et régulent le secteur depuis des années et des années. Encore fallait-il leur proposer un autre espace. Pour notre part, nous étions et restons partisans de la création d’un terrain de pétanque sur la place jean Ferrat, ce qui permettrait de libérer complètement le square de cet usage quasi-privatif.

Enfin le cas de pigeons a été évoqué. Ce problème est bien connu des riverains et des usagers du square. Une solution devra être trouvée avec par exemple la création d’un pigeonnier.

En conclusion, à ce stade rien n’est arrêté.  Nous vous donnons rendez-vous après les élections municipales pour une réunion ouverte aux habitants et riverains.

2 réflexions sur « Des nouvelles du réaménagement du square Jean Aicard »

    1. Cadredevie.paris Auteur de l’article

      la crise et les élections ont un peu gelé les choses.Les affaires vont reprendre très progressivement. On vous tient au courant sans faute.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *