Le Mécano bar, institution de la rue Oberkampf, pourrait être remplacé par une chaîne de fastfood.

Le Mécano Bar, qui fait aussi restaurant et salle de concert, est ouvert depuis plus de 20 ans. C’est une institution de la rue Oberkampf. Il tire sont nom de l’ancien atelier de petite mécanique, dans lequel il s’est installé.

Nous avons appris sa fermeture.

Un changement reste possible, mais le Mécano Bar pourrait être remplacé par une chaîne de fastfood. Nous pensons qu’il pourrait alors s’agir de la société TGB « The Good Burger » qui appartient au groupe espagnol RESTALIA (780 établissements dans 11 pays). TGB  aurait acheté à la fois le fonds de commerce et les murs du Mécano bar.

Cette perspective, si elle se confirmait, serait un très très mauvaise nouvelle pour le quartier et il y aurait objectivement de quoi être en colère.

Le Conseil de quartier, dans un courrier de juillet 2018 avait en effet mis en garde le Maire du 11e arrondissement et Joëlle Morel adjointe écologiste et présidente de la Semaest, sur la nécessité de préempter les locaux en pied d’immeubles rue Oberkampf, la situation ne cessant de se détériorer.

Ils ont refusé d’agir et choisi de privilégier d’autres quartiers du 11e arrondissement. Le résultat de l’inaction de la Mairie du 11e et de la SEMAEST se fait aujourd’hui durement sentir, avec des effets difficilement réversibles.

En achetant les murs, la société espagnole fait en effet un pari de long terme, celui du maintien de la vocation exclusivement festive de ce secteur de la rue Oberkampf et de l’inaction durable des pouvoirs publics.

Est-ce d’ailleurs un total hasard si cette société a choisi précisément notre quartier pour y implanter ce qui sera son premier établissement en France et à Paris ? Nous pensons malheureusement que non.

Cette situation illustre également l’hypocrisie des élus. Toujours prompts à se mobiliser, comme récemment, contre l’installation d’un McDo place de la Nation, rénovée à grands frais, au nom de la lutte contre la malbouffe, mais qui dans notre quartier, alors qu’ils en avaient les moyens juridiques et financiers, ne se sont pas opposés à cette transaction.

Ils n’ont pas bougé le petit doigt, alors que non loin de là, nous avons déjà un Mc DO et un KFC et plus largement, la plus forte concentration de fastfood du 11e  arrondissement. On peut ainsi manger des produits saturés en graisses et en sucres dans le quartier Belleville Saint-Maur, mais surtout pas Place de la Nation.   

C’est également la qualité de vie des habitants qui va s’en trouverait à nouveau dégradée. Chacun a pu mesurer les effets dévastateurs du développement des livraisons du Mac-Do et du KFC avec la multiplication des trajets des scooteurs bruyants et polluants et leur stationnement sur les trottoirs, sans qu’aucune verbalisation n’intervienne.

Il est assez probable que le nouveau fastfood ait lui aussi recours à Deliveroo et Ubereats, intensifiant le trafic des 2 roues moteur dans le quartier. Le nombre de livraisons sera d’ailleurs d’autant plus important, qu’étant le seul établissement de la chaîne, sa zone de chalandise sera très vaste, avec des livraisons dans tout Paris.

Au-delà, c’est la production des déchets et les livraisons en camion qui vont augmenter. Un contresens total.

Cet épisode met enfin en exergue que ce n’est pas tant contre la malbouffe, que contre l’installation d’une multinationale qu’il s’agissait de lutter place de la Nation dans un contexte préélectoral. Il s’agit comme trop souvent d’une posture politicienne et d’affichage, plus que de défendre l’intérêt des habitants.

Pour nous, il n’y a pas d’un côté la malbouffe inacceptable des multinationales et de l’autre, celle qui serait acceptable, parce qu’elle serait vendue par des autres sociétés ou des entrepreneurs individuels.

La comédie a assez duré.      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *